L’inflation atteint un nouveau record
Articles

Interview avec Burkhard Varnholt: l’inflation atteint un nouveau record

La reprise économique qui a suivi la crise du coronavirus semble vouloir durer indéfiniment. L’inflation a atteint en Europe et aux États-Unis un niveau qu’elle n’avait plus atteint depuis des années. «C’est le principal sujet dont les investisseurs veulent parler», déclare Burkhard Varnholt dans l’interview et explique le rôle joué par les chaînes d’approvisionnement et les prix de l’électricité.

Le rôle joué par les prix de l’électricité et les chaînes d’approvisionnement dans l’inflation

Actuellement, un sujet est tout particulièrement au cœur des débats au sein du Comité de placement du Credit Suisse: l’inflation. Rien d’étonnant à cela, elle n’a jamais été aussi haute en Europe depuis 13 ans. Et aux États-Unis, elle a même atteint un niveau record de 5,5% – un chiffre inédit depuis 30 ans.

Ce niveau record est favorisé par les ruptures dans les chaînes d’approvisionnement et les évolutions récentes des prix de l’électricité. Mais ces moteurs de l’inflation vont-ils perdurer? Burkardt Varnholt, Deputy Global Chief Investment Officer du Credit Suisse, livre ses estimations à ce sujet dans l’interview avec Xenia Tao.

Credit Suisse House View novembre / décembre 2021 / vidéo en anglais

Chief Investment Officer, Swiss Universal Bank et Deputy Global Chief Investment Officer, Credit Suisse

By accessing the videos and/or podcasts in this page, you hereby consent to Credit Suisse disclosing your full IP address to YouTube and/or SoundCloud for the purpose of enabling you to view or listen to the content hosted in those platforms. These third party platforms are not operated or monitored by Credit Suisse, and your IP address and any other personal data collected, processed or stored by these third party platforms will be subject to their own privacy policies, and Credit Suisse will not be responsible for their treatment of personal data.

L’inflation provoque des incertitudes, les actions restent cependant attractives

Malgré la bonne situation actuelle de l’économie, Burkhard Varnholt relativise l’évaluation globale pour les perspectives de rendement: «Il y a un an, nous n’aurions pas pu prévoir que cette année serait aussi fructueuse qu’elle l’a été – la prudence est donc de mise.» Néanmoins, il nous parle de bons rendements pour les actions mondiales. Il confie dans l’interview ce qu’il en est des autres classes d’actifs et comment ces dernières se situent par rapport aux titres.

Avez-vous des questions à ce sujet?

Convenir d’un entretien de conseil This link target opens in a new window
Nous nous ferons un plaisir de vous conseiller. Appelez-nous au 0844 844 003.