Marchés haussiers: les actions restent la classe d’actifs la plus attrayante
Articles

Les marchés haussiers de ce genre sont rares. Entretien avec Burkhard Varnholt

Les marchés financiers connaissent une période extraordinaire. Le marché haussier actuel résiste étonnement bien malgré les doutes qui circulent parmi les investisseurs. Dans cette interview, Burkhard Varnholt explique son point de vue sur la situation boursière et pourquoi il considère que les actions devraient rester une classe d’actifs attrayante pendant la seconde moitié de l’année.

De nombreux investisseurs doutent du fait que la hausse se maintienne sur le marché – à juste titre?

«Nous vivons une époque folle!» C’est par cette phrase que Burkhard Varnholt, le Deputy Global Chief Investment Officer du Credit Suisse, résume la situation actuelle sur les marchés des placements. Il n’avait jusqu’alors que rarement rencontré un marché haussier tel que celui que nous voyons en ce moment. Dans ses échanges avec les investisseurs, Burkhard Varnholt entend cependant souvent les doutes émis quant au maintien durable de la hausse. Mais ce scepticisme est justement ce qui rend les marchés passionnants, poursuit-il.

Credit Suisse House View août / septembre 2021

Chief Investment Officer de la Swiss Universal Bank et Deputy Global Chief Investment Officer du Credit Suisse
Video in English

By accessing the videos and/or podcasts in this page, you hereby consent to Credit Suisse disclosing your full IP address to YouTube and/or SoundCloud for the purpose of enabling you to view or listen to the content hosted in those platforms. These third party platforms are not operated or monitored by Credit Suisse, and your IP address and any other personal data collected, processed or stored by these third party platforms will be subject to their own privacy policies, and Credit Suisse will not be responsible for their treatment of personal data.

Les actions restent la classe d’actifs la plus attrayante

D’autres aspects indiquent également que la hausse sur le marché devrait perdurer. «On ne peut pas faire abstraction du fait que l’environnement macroéconomique est extrêmement solide», indique Burkhard Varnholt. Nous voyons d’une part depuis le début de l’année des taux de croissance économique soutenus qui se reflètent dans les solides bénéfices enregistrés par les entreprises. Et d’autre part, l’augmentation de la productivité qui se traduit en bien des endroits par une hausse des marges. Les actions devraient donc rester la classe d’actifs la plus passionnante pendant la deuxième moitié de l’année. Burkhard Varnholt explique également au cours de cette interview les raisons qui le rendent moins optimiste en ce qui concerne les obligations d’État.

Avez-vous des questions à ce sujet?

Convenir d’un entretien de conseil This link target opens in a new window
Nous serons heureux d’y répondre. Appelez-nous au 0844 844 003.