les-actions-des-marches-emergents-offrent-des-opportunites-de-placement-attractives
Articles

Investir dans les marchés émergents. 5 bonnes raisons.

Les actifs des marchés émergents (ME) présentent des valorisations attractives décorrélées des fondamentaux. Ils souffrent d’une certaine désaffection, offrant ainsi d’attractives opportunités de placement. Cinq arguments en faveur des actions des marchés émergents.

Les marchés émergents restent robustes malgré une baisse de performance

Les marchés émergents ont évolué de manière chaotique cette année. Et ce, malgré un contexte conjoncturel stable et une vulnérabilité aux facteurs extérieurs bien moindre. Mais il faut garder à l’esprit le fait que leurs fondamentaux sont aujourd’hui plus solides qu’ils ne l’ont été dans des périodes de tensions antérieures. La croissance économique en 2018 est restée beaucoup plus robuste que la performance de leurs actifs ne le suggère.

Les investisseurs ont été confrontés à une multitude de facteurs perturbateurs cette année, avec notamment un contexte extérieur plus exigeant étant donné la vigueur du dollar et l’élévation des taux d’intérêt américains. À cela s’ajoute l’aggravation des tensions commerciales avec la Chine, le moteur de la croissance mondiale, mais aussi le marché le plus en vue et peut-être le plus affecté. Sans oublier également la lutte menée par plusieurs pays pour surmonter des vulnérabilités extérieures et des problèmes domestiques, comme la Turquie et l’Argentine.

Les marchés émergents sont sur la voie de la reprise

Ces facteurs ont exercé une importante pression à la vente d’actifs de ME, déclenchant parallèlement une forte chute des taux de change. Les valorisations reflètent à présent un scénario similaire à celui d’une crise, auquel il semble néanmoins difficile d’adhérer. La probabilité d’un redressement des actifs de ces pays est beaucoup plus grande, et ce, pour les cinq raisons suivantes:

1. La croissance économique des marchés émergents se poursuit

Pour les marchés émergents mondiaux, l’année 2019 devrait se traduire par une poursuite de la solide croissance économique, avec un accroissement réel du produit intérieur brut de 4,5%. Ils sont principalement emportés par la Chine, mais aussi par l’Amérique latine, une région qui se redresse après les difficultés rencontrées jusqu’ici en 2018.

2. Les actions des marchés émergents sont revalorisées

On peut tabler sur des valorisations des actions des marchés émergents décorrélées des facteurs économiques fondamentaux à long terme. Cet état de fait contribue fortement à apaiser l’inquiétude des investisseurs après les épisodes de tensions.

3. Les investissements dans les marchés émergents offrent une plus grande sécurité

Les déséquilibres externes qui pèsent sur les marchés émergents sont nettement moins importants. Les poches résiduelles de vulnérabilités extérieures demeurent dans certains pays, mais la majorité des marchés émergents affichent de solides balances extérieures et intérieures.

4. L’actualité politique des pays émergents se fait plus discrète

Le calendrier politique a nettement allégé en 2019. Le nombre d’élections présidentielles et parlementaires importantes a été inhabituellement élevé en 2018. Ce phénomène a suscité des incertitudes politiques dans certains pays émergents à fort potentiel tels que le Mexique, la Colombie, la Turquie, la Russie, la Malaisie et le Brésil.

5. Le cycle de durcissement monétaire de la Réserve fédérale favorise les marchés émergents

Les ME tendent à mieux performer lorsque le cycle de durcissement monétaire de la Réserve fédérale est déjà bien avancé. Nos économistes s’attendent à ce que la Fed relève encore trois fois ses taux de 25 points de base respectivement – c’est-à-dire en décembre et au cours des deux trimestres suivants.