investir-en-septembre-la-croissance-suisse-reste-robuste
Articles

Investir en septembre: nos estimations en bref

Le point de vue du Credit Suisse sur l'évolution à court ou à moyen terme des marchés économiques et financiers et les implications pour les investisseurs en un coup d’œil. La croissance de l'économie suisse demeure robuste. Nous restons prudents en ce qui concerne les obligations d'Etat et privilégions toujours les actions suisses et les obligations des pays émergents.

Actions suisses et marchés émergents privilégiés

Si nous maintenons notre opinion positive sur les actions mondiales après la réjouissante saison des rapports, notre évaluation des actions britanniques est désormais neutre. Nous réaffirmons notre préférence pour les pays émergents et la Suisse face à la zone euro.

Sur le segment obligataire, nous demeurons prudents s’agissant des titres souverains. En revanche, nous surpondérons les emprunts émergents et convertibles. Notre évaluation est neutre pour les hedge funds et l’immobilier, et positive pour les matières premières sur fond de solide conjoncture.

Conjoncture: Croissance helvétique toujours robuste

L’économie suisse est en bonne voie: L’économie nationale devrait maintenir son rythme de croissance durant l’automne 2018. Les risques liés à la crise en Turquie sont surtout indirects, puisque moins de 1pour cent des exportations suisses sont destinées au pays.

L’érosion de la lire turque a amplifié les craintes que les conflits commerciaux et les risques politiques puissent paralyser la conjoncture mondiale. Les risques de propagation de la crise turque même à l’Europe restent cependant faibles: seuls 3 pour cent des exportations européennes sont destinés à la Turquie. Même l’exposition relativement forte au pays des secteurs bancaires espagnol, français et italien ne devrait guère impacter la robuste situation conjoncturelle en Europe.

les-marches-financiers-peu-touches-par-leffondrement-de-la-TRY

Turquie – pas un moteur des exportations de l’UE

Source: Eurostat, Credit Suisse

Obligations: Emprunts à échéances courtes toujours privilégiés

L’insécurité politique a de nouveau dopé la demande d’emprunts souverains, ce qui va brièvement freiner les taux d’intérêt. Cela dit, que la robuste évolution économique et la normalisation de la politique monétaire qui l’accompagne pourrait progressivement faire grimper les rendements obligataires. C’est pourquoi nous privilégions les obligations à échéances courtes, moins sensibles aux variations de taux, et jugeons le potentiel des emprunts d’entreprises meilleur que celui des titres d’État.

Malgré la récente pression à l’appréciation sur le franc suisse, la Banque nationale suisse (BNS) n’est pas intervenue sur le marché des changes. Les dépôts à vue des banques auprès de la BNS n’augmentent plus depuis plus d’un an. D’autres banques centrales maintiennent d’ailleurs le cap de la normalisation. La Réserve fédérale va sans doute procéder à deux nouvelles hausses de taux cette année et la Banque centrale européenne (BCE) va achever son programme d’achats obligataires à la fin 2018.

bns-pas-d-interventions-sur-le-marché-des-changes

BNS – pas d’interventions sur le marché des changes

Source: BNS, Credit Suisse

Monnaies: Risques de dépréciation des cours de change

Le dollar des États-Unis profite de la grande avance des taux américains. Au vu du rebond en Europe et de la solide conjoncture helvétique, nous estimons cependant que son potentiel haussier est limité. Le franc suisse devrait rester un havre de sécurité en période d’incertitudes politiques. Le cours dollar-franc devrait se maintenir dans une large fourchette autour de 0,97. Nous anticipons, cependant, une dépréciation à 0,94 du cours dollar-franc sur douze mois.

L’euro s’est déprécié face au franc suisse suite aux craintes concernant les effets de la crise turque sur les banques européennes. Le processus budgétaire incertain en Italie fera aussi peser un risque de dépréciation sur le cours euro-franc à l’automne. À moyen terme, les solides perspectives conjoncturelles de la zone euro devraient toutefois soutenir l’euro, sous réserve que la croissance atteigne 2 pour cent et que la Banque centrale européenne poursuive sa normalisation monétaire. Nous anticipons une fourchette inférieure à 1,17 pour le cours euro-franc sur trois mois.

hausse-des-primes-de-risque-italiennes-un-écueil-pour-le-cours-euro-franc

Hausse des primes de risque italiennes – un écueil pour le cours euro-franc

Source: Datastream, Credit Suisse

Actions: Plusieurs atouts pour les actions suisses

Notre opinion sur les actions demeure positive, car nous tablons toujours sur une croissance mondiale solide et durable. Les très robustes bénéfices des entreprises soutiennent également les marchés. Nous sommes toutefois conscients des risques qui pourraient découler de conflits commerciaux et d’autres chocs négatifs. De ce fait, nous recommandons un mix d’actions de croissance et de titres défensifs. Sur le front des marchés, nous surpondérons la Suisse (défensive) et les pays émergents (plus sensibles à la croissance).

Le marché d’actions suisse est relativement défensif et figure pour l’heure parmi nos favoris. À l’échelon sectoriel, nous privilégions les titres de la finance. Nous apprécions aussi les valeurs secondaires à petites et moyennes capitalisations, qui profitent de la robuste croissance en Suisse et dans le monde. Les dividendes de nombreuses actions helvétiques nous paraissent en outre attractifs, notamment face aux rendements obligataires.

les-actions-suisses-attrayantes-en-periode-de-conjoncture-forte

Valeurs secondaires suisses soutenues par la robuste conjoncture

Les indications de performances historiques et les scénarios de marchés financiers ne constituent pas une garantie des résultats futurs.

Source: Datastream, Credit Suisse

Matières premières: Évaluation toujours positive, mais risques élevés

Sur fond d’escalade des conflits commerciaux et d’inquiétudes autour de la Chine, presque tous les marchés de matières premières ont été sous pression. La récente correction implique cependant un net ralentissement conjoncturel, ce qui ne correspond pas à notre scénario de base. Nous maintenons donc notre opinion globalement positive.

Aucune détente ne semble cependant en vue sur le front commercial et les mesures d’assouplissement annoncées en Chine mettront quelque temps avant de soutenir la demande.

prix-des-matières-premières-en-repli-depuis-le-milieu-d-année

Prix des matières premières en repli depuis le milieu d’année

Les indications de performances historiques et les scénarios de marchés financiers ne constituent pas une garantie des résultats futurs.

Source: Bloomberg, Credit Suisse

Immobilier: Solide croissance des prix des logements en propriété

Les prix des logements en propriété continuent de progresser en Suisse. Par rapport au même trimestre de l’année précédente, les prix des appartements ont ainsi augmenté de 3 pour cent au 2e trimestre. La hausse n’a été que marginalement moins élevée pour les maisons (2,6 pour cent).

Grâce à la conjoncture favorable, aux taux hypothécaires toujours faibles et au ralentissement de l’activité de construction, nous anticipons de nouvelles augmentations pour les prochains trimestres, mais à un rythme un peu moins soutenu que récemment.

belle-croissance-des-prix-des-logements-en-propriété-en-suisse

Belle croissance des prix des logements en propriété en Suisse

Source: Wüest Partner, Credit Suisse