Investir en septembre: nos estimations en bref
Articles

Investir en septembre: nos estimations en bref

Le point de vue du Credit Suisse sur l'évolution à court ou à moyen terme des marchés économiques et financiers et les implications pour les investisseurs en un coup d’œil. L’humeur de ces derniers s’est améliorée grâce à la reprise des marchés des actions ces dernières semaines. Mais la question de savoir si l’effondrement a été surmonté reste incertaine. Des prévisions plus claires peuvent être établies pour la croissance économique: celle-ci ne devrait être que d’un pour cent en 2023.

La faible croissance des marchés financiers exige une réduction des risques

Les marchés d’actions ont fortement rebondi ces dernières semaines et le climat d’investissement s’est amélioré, mais le Credit Suisse craint que cela soit temporaire. Les perspectives ont continué de se dégrader, ce qui devrait affecter les bénéfices des entreprises dans les trimestres à venir. Simultanément, la Fed paraît peu disposée à assouplir sa politique monétaire pour contrer le creux conjoncturel. L’inflation semble certes avoir dépassé son pic, mais demeure beaucoup trop élevée. Le Credit Suisse réduit donc le risque dans ses portefeuilles en cessant de surpondérer les actions.

Conjoncture: la crise du gaz touche également la Suisse

Les taux d’inflation actuels réduisent les revenus des ménages, pèsent sur la consommation et atténuent la demande. Les perspectives pour la plupart des entreprises sont également plus sombres, puisque les conditions de financement se détériorent et que les craintes de récession pèsent sur le climat. Le PIB mondial ne devrait progresser que de 1,7 pour cent l’année prochaine, après 2,7 pour cent cette année. La zone euro et la Grande-Bretagne vont sans doute tomber en récession.

La Suisse est moins exposée à une pénurie de gaz que ses voisins européens, ce qui ne la met toutefois pas à l’abri des hausses de prix et des rationnements. Si les livraisons de gaz russe venaient à s’interrompre ou si le prix du gaz devait rester durablement élevé, des pertes de production deviendraient probables. Indépendamment de la suite de l’évolution sur le marché du gaz, l’industrie d’exportation devrait bientôt ressentir les effets de la détérioration conjoncturelle dans la zone euro. La croissance économique en Suisse ne devrait donc être que d’un pour cent pour l’année à venir.

Conjoncture: la consommation de gaz suisse est inférieure à celle de l’Allemagne

La Suisse consomme moins de gaz que l’Allemagne

Source: Office fédéral de l’énergie (OFEN), Office fédéral de la statistique allemand, Office fédéral de l’environnement allemand, Credit Suisse

Intérêts et obligations: maintien du cap par les banques centrales

Si l’inflation a dépassé son point culminant aux États-Unis. La situation difficile sur le marché de l’emploi et sur celui de l’immobilier résidentiel devrait faire en sorte qu’elle reste supérieure à 3 pour cent au moins jusqu’à la fin 2023. En Europe, l’inflation n’a en revanche pas encore atteint son zénith. Par conséquent, les banques centrales devraient maintenir leurs augmentations des taux d’intérêt. La BNS ne devrait pas faire exception et le taux directeur suisse va probablement redevenir positif en septembre – pour la première fois depuis presque huit ans.

Intérêts et obligations: augmentation des taux directeurs

Poursuite de la hausse des taux directeurs

Source: Datastream, Credit Suisse
Dernières données: juillet 2022, ensuite prévision Credit Suisse

Monnaies: le franc suisse s’apprécie vis-à-vis de l’euro

la hausse de l’inflation dans la zone euro ainsi que son risque économique accru ont entraîné une dépréciation de l’euro par rapport au franc suisse au cours de la deuxième quinzaine du mois d’août. Le taux de change EUR/CHF a rompu le niveau de parité, c’est-à-dire le moment auquel un euro correspond à un franc suisse. Le taux de change s’est stabilisé à 0.97. Une inversion de la tendance à la vigueur du franc suisse n’est pas prévue pour l’instant. À cet égard, la caractéristique du franc suisse en tant que «valeur refuge» constitue un avantage dans le difficile contexte économique mondial actuel.

Monnaies: le franc suisse se renforce

Marchés financiers: le franc suisse se renforce

Source: Bloomberg, Credit Suisse
Dernières données: 12.08.2022

Actions: réduction de la part d’action après le rebond

Les marchés d’actions ont signé un vigoureux rebond ces dernières semaines et le climat d’investissement s’est amélioré après une phase d’abattement. Le climat semble aujourd’hui relativement optimiste, alors que les perspectives conjoncturelles, et donc de bénéfices pour les entreprises, se dégradent lentement. Le Credit Suisse a par conséquent réduit son part d’actions. Dans les pays industrialisés, il privilégie toujours les États-Unis, tandis que la Chine reste la favorite parmi les pays émergents.

Actions: l’humeur des investisseurs enregistre une reprise

Placements: l’humeur des investisseurs enregistre une reprise

Source: Refinitiv, Credit Suisse
Dernières données: 11.08.2022

Matières premières: fébrilité des marchés

Les indices des matières premières se sont repliés ces dernières semaines. Un pic saisonnier sur le marché et les inquiétudes autour de la croissance ont entraîné les prix du pétrole à la baisse. Pendant ce temps, les prix du gaz et de l’électricité ont continué d’augmenter et la situation en matière d’approvisionnement reste extrêmement tendue et fragile. La récente baisse des prix agricoles va quelque peu atténuer les effets de l’inflation, alors que les banques centrales continuent de relever leurs taux. Ceci réduit à son tour le potentiel d’une hausse du prix de l’or.

Marchés financiers: Légère baisse des prix du pétrole

Marchés financiers: Légère baisse des prix du pétrole

Source: Bloomberg, Credit Suisse
Dernières données: 12.08.2022

Immobilier: la demande élevée de logements entraîne une augmentation des loyers

Tous les indices des loyers sont en hausse, la diminution de l’activité de construction rencontrant une forte demande liée à la situation conjoncturelle et l’immigration. Même les loyers des logements proposés sur les portails en ligne augmentent, alors qu’ils avaient tendance à baisser les cinq années précédentes. Pour l’heure, les locataires en possession d’un bail en cours ne ressentent cette hausse qu’au niveau des charges. À partir de la fin 2023, ils doivent cependant s’attendre à un relèvement du taux d’intérêt de référence et donc aussi à des loyers nets jusqu’à 3 pour cent plus chers.

Immobilier: les loyers sur le marché suisse de l’immobilier augmentent

Les loyers sur le marché suisse de l’immobilier augmentent

Source: Office fédéral de la statistique (OFS), Wüest Partner, Credit Suisse
Dernières données: 2e trimestre 2022

Vous avez des questions sur ce thème ?

Convenir d’un entretien de conseil
Nous nous ferons un plaisir de vous aider. Appelez-nous au 0844 844 003.