L’évolution des marchés à court ou à moyen terme vous intéresse? Vous trouverez ici les opinions de spécialistes en investissement.
Articles

Investir en octobre: nos estimations en bref

Le point de vue du Credit Suisse sur l'évolution à court ou à moyen terme des marchés économiques et financiers et les implications pour les investisseurs en un coup d’œil. Les financières et les titres américains présentent des opportunités à l’heure actuelle, alors que sur le front obligataire, la situation reste difficile pour les investisseurs.

Cap sur les financières et les titres américains

Compte tenu du contexte économique et de l’environnement des taux d’intérêt, nous recommandons d’accroître la quote-part des actions au-delà de l’exposition stratégique au sein des portefeuilles. Nous privilégions notamment l’achat de titres américains et d’actions de sociétés financières. Ces derniers affichent des valorisations attrayantes et les banques devraient profiter du raidissement des courbes des taux.

 

Sur le front obligataire, la situation reste très difficile pour les investisseurs suisses au vu des rendements généralement négatifs, d’où notre recommandation de légère sous-pondération. S’agissant des placements alternatifs, nous conserverions des pondérations proches de l’allocation stratégique.

Conjoncture: croissance suisse portée par la consommation

La production industrielle mondiale décline. Le conflit commercial sino-américain affecte non seulement les échanges bilatéraux entre les deux adversaires. mais également les sous-traitants asiatiques et européens, notamment allemands, de la Chine. Dans le même temps, la consommation privée demeure relativement robuste: à l’échelle mondiale, les ménages sont toujours enclins à dépenser – notamment grâce au faible chômage.

 

La conjoncture industrielle dans les pays de débouché des exportateurs helvétiques n’a jamais été aussi faible depuis sept ans. Cette situation est particulièrement difficile pour l’industrie des machines, des équipements électriques e des métaux (industrie MEM). Les biens de consommation représentent en effet deux tiers de l’ensemble des exportations suisses. Ces biens continuent de bénéficier de la solide croissance de la consommation observée à l’échelle mondiale. La hausse des exportations suisses devrait certes ralentir, mais aucun véritable effondrement n’est à craindre.

la-part-des-biens-de-consommation-dans-les-exportations-suisses-augmente

Part croissante des biens de consommation dans les exportations suisses

Dernières données: 2018

À partir de 2002 électricité, marchandises retournées et trafic de perfectionnement inclus
À partir de 2012 lingots d’or et d’argent ainsi que pièces de monnaie inclus

Source: Administration fédérale des douanes, Credit Suisse

Les performances historiques ou futures et les scénarios de marché financier ne constituent pas des indicateurs fiables quant aux résultats actuels ou futurs.

Intérêts: pas de baisse de taux directeur de la BNS

La Réserve fédérale américaine (Fed) a de nouveau abaissé son taux directeur et la Banque centrale européenne (BCE) assouplit également sa politique monétaire. La Banque nationale suisse (BNS) quant à elle temporise, la réduction du «désavantage d’intérêt» ayant fait en sorte que le franc suisse ne s’est pas notablement renforcé face à l’euro. La BNS continuera cependant d’intervenir sur le marché des changes en cas de pression à l’appréciation trop importante sur le franc suisse.

differentiel-dinteret-entre-euro-et-franc-suisse

Stabilisation du différentiel d’intérêt entre l’euro et le franc suisse

Dernières données: 16.09.2019

Source: Datastream, Credit Suisse

Monnaies: conjoncture et taux favorables au dollar américain

L’indice du dollar américain (DXY) a fortement progressé depuis le début de l’année. Certes également affectée par la faiblesse de la production mondiale résultant du conflit commercial. Mais l’économie américaine paraît cependant toujours plus robuste que celles de la zone euro et des pays émergents.

Les États-Unis profiteront en outre d’un avantage de taux durant longtemps, ce qui soutient encore le dollar américain. Si la situation géopolitique venait à se détériorer, le billet vert profiterait aussi de son statut de «havre de sécurité».

forte-hausse-de-lindice-du-dollar-americain

Forte hausse de l’indice du dollar américain

Dernières données: 13.09.2019

Source: Credit Suisse

Les performances historiques ou futures et les scénarios de marché financier ne constituent pas des indicateurs fiables quant aux résultats actuels ou futurs.

Actions: renforcement de la pondération globale

Les incertitudes politiques ont quelque peu diminué récemment. Le rapprochement opéré entre les États-Unis et la Chine dans le conflit commercial est notamment positif. Le positionnement défensif des investisseurs et les taux planchers renforcent l’attrait relatif des actions. Loin de toute euphorie, nous anticipons une modeste hausse des actions, d’où notre léger accroissement de leur allocation tactique par rapport à l’exposition stratégique.

comparaison-du-rendement-des-actions-et-des obligations

Actions encore plus attractives face aux obligations

Dernières données: 06.09.2019

Source: Bloomberg, Datastream, Credit Suisse

Matières premières: volatilité accrue du marché du pétrole

Jusqu’à récemment, la faible demande cristallisait les inquiétudes sur le marché du pétrole, puis les frappes visant la production en Arabie saoudite ont provisoirement fait s’envoler les prix. Nous tablons sur une normalisation graduelle de l’offre, ce qui devrait entraîner les prix en légère baisse. Il est cependant probable que les cours intègrent une prime de risque accrue à moyen terme en raison des tensions persistantes dans la région du Golfe.

levolution-des-cours-du-petrole-nest-pas-synonyme-dinversion-de-tendance

Pas d’inversion de tendance pour les prix du pétrole

Dernières données: 16.09.2019

Source: Bloomberg, Credit Suisse

Immobilier: la barre des 75 000 logements vides en Suisse franchie pour la première fois

Le taux de vacance a augmenté pour la dixième fois consécutive en Suisse cette année. Au 1er juin 2019, plus de 75 000 logements étaient inoccupés (1,66 pour cent du parc). Avec un peu plus 3000 unités, la hausse est toutefois nettement moins marquée qu’au cours des cinq dernières années.

Ce sont toujours essentiellement les logements locatifs situés hors des centres qui sont vacants. Aucune inversion de tendance n’est en vue sur ce front. Un léger recul est en revanche observable concernant le logement en propriété.

hausse-tu-taux-de-vacance-en-suisse

Nouvelle hausse du taux de vacance

Dernières données: juin 2019

Source: Office fédéral de la statistique, Credit Suisse

Vous avez des questions sur ce thème?

Convenir d’un entretien de conseil This link target opens in a new window
Nous nous ferons un plaisir de vous aider. Appelez-nous au 0844 844 003.