investir-en-novembre: surpondérer les actions japonaises
Articles

Investir en novembre: nos estimations en bref

Le point de vue du Credit Suisse sur l'évolution à court ou à moyen terme des marchés économiques et financiers et les implications pour les investisseurs en un coup d’œil. La conjoncture favorable soutient les marchés d’actions. La normalisation de la politique monétaire et les valorisations élevées limitent toutefois le potentiel de cours.

Le mix de forte croissance économique mondiale d’une part et de valorisations déjà élevées des actions ainsi que de risques géopolitiques d’autre part nous incite à maintenir notre pondération neutre des actions internationales. Outre la Suisse, la zone euro et l’Australie, nous privilégions désormais également les actions japonaises. Simultanément, nous recommandons de sous-pondérer les actions américaines et britanniques.

Si nous demeurons neutres s’agissant des obligations, nous privilégions toujours les emprunts d’entreprises IG et les titres financiers. Les placements alternatifs comme les hedge funds sont utiles pour la diversification du portefeuille. Nous mettons fin à la surpondération des matières premières (surtout de l’énergie) pour des raisons tactiques et conservons le produit de ces ventes sous forme de liquidités.

Reprise économique de plus en plus généralisée

Le moral des entreprises est très bon, dans les États industrialisés comme dans la majorité des pays émergents. Aux États-Unis et dans la zone euro, l’optimisme atteint même des sommets sur plusieurs années. Grâce aux faibles taux d’intérêt, au recul du chômage et à la stabilité des prix des matières premières, les perspectives restent positives pour les prochains mois également.

l'ambiance-dans-les-entreprises-est-bonne

Zone euro: le moral continue de s’améliorer dans l’industrie

Indices des directeurs d’achat (PMI)
Source: Datastream, Credit Suisse

Lente amélioration de la situation sur le marché du travail en suisse

Le taux de chômage continue certes de diminuer en Suisse, mais la croissance de l’emploi n’est que faible. Les entreprises recrutent toujours avec parcimonie, leur objectif principal restant d’améliorer les bénéfices.

Elles ont choisi d’assumer la majeure partie des poussées d’appréciation du CHF pour préserver leurs carnets de commandes et leur personnel. En dépit de l’embellie attendue sur le front des bénéfices, la croissance de l’emploi (prévision 2018: 0,5%) et des salaires (0,7%) devrait rester faible.

La normalisation de la politique monétaire parle en faveur d’une hausse des taux

Les taux des emprunts d’État devraient lentement progresser en Europe sur fond de normalisation de la politique monétaire. Cela concerne également les taux suisses, le pays étant étroitement lié à l’évolution internationale et surtout de la zone euro.

Nous tablons par conséquent sur une augmentation du risque de taux pour les investisseurs obligataires. Nous privilégions toujours les emprunts d’entreprises, y compris les titres de la finance, ainsi que certaines obligations émergentes triées sur le volet, libellées tant en USD qu’en monnaie locale.

augmentation-des-intérêts-des-obligations

Taux désormais en légère hausse

Rendement des emprunts d’État à 10 ans, en %
Source: Bloomberg

Monnaies: Mouvement latéral attendu pour l’USD

L’USD a profité de la hausse des taux américains, la Fed ayant conservé ses perspectives optimistes en matière d’évolution économique et de taux d’intérêt, et les marchés ayant bien accueilli les propositions de baisses des impôts aux États-Unis.

Tant que le financement et le calendrier de ces baisses restent incertains et que l’inflation US n’augmente pas significativement, nous anticipons cependant toujours un mouvement latéral de l’USD face à l’EUR et au CHF. Si les taux continuent de croître à l’échelle internationale et si la BNS ne relève pas ses taux, la pression à la dépréciation sur le CHF pourrait cependant s’intensifier.

pression-baissière-sur-le-franc-suisse

L’écart de taux devrait soutenir l’USD face au CHF

Source: Datastream, Credit Suisse / IDC

Actions: Le Japon fait désormais partie de nos marchés favoris

La robuste croissance économique soutient les actions à l’échelle mondiale, tandis que les possibles augmentations subites des taux et les valorisations élevées constituent des risques. Nous restons par conséquent neutres s’agissant des actions, tout en anticipant des écarts de performance marqués entre les marchés.

Outre la zone euro, la Suisse et l’Australie, nous ajoutons les actions japonaises à nos marchés favoris. Elles devraient en effet profiter d’un mix de valorisations attractives, d’amélioration des prévisions de bénéfices, de forte sensibilité à la croissance mondiale et de politique monétaire accommodante.

préférence-pour-les-actions-japonaises

Les prévisions de bénéfices en hausse devraient soutenir les actions nippones

Source: Datastream, Credit Suisse / IDC

Matières premières: Évaluation neutre après leur rebond du 3e trimestre

La hausse des prix de l’énergie et des métaux a permis aux indices des matières premières de signer un bon 3e trimestre. La demande plus élevée durant les mois d’été et la réduction des exportations de l’OPEP ont accéléré la diminution des stocks de pétrole.

Ce processus devrait toutefois se ralentir pour des raisons saisonnières. Nous avons donc abaissé notre appréciation tactique à neutre. L’absence de potentiel haussier dans d’autres secteurs nous incite à adopter une position neutre sur les matières premières en général. Sur fond de progression des taux US, nous pensons en outre que les prix des métaux précieux restent vulnérables.

stocks-de-pétrole-encore-excédentaires-malgré-la-diminution

Stocks de pétrole trop importants pour une hausse plus marquée des prix

Source: OCDE, Credit Suisse

Immobilier Suisse: Hausse marquée du nombre de logements locatifs inoccupés

À 1,47%, le taux de logements vacants a atteint un sommet jamais atteint depuis 18 ans. Cette forte progression est principalement imputable au marché locatif, tandis que le nombre de logements en propriété inoccupés reste faible.

En l’absence d’alternatives de placements intéressantes dans un environnement de taux négatifs, le recul de la demande semble donc avoir été ignoré. Les taux de vacance sont particulièrement élevés dans les communes éloignées des centres. Sur fond d’immigration en berne et d’activité de construction toujours dynamique, nous anticipons une poursuite de la hausse des taux de vacance en 2018.

taux-de-vacance-des-logements-en-location-en-augmentation

Logements locatifs inoccupés en forte augmentation

Taux de vacance par segment
Source: Office fédéral de la statistique, Credit Suisse