Investir en mai: investir en actions est intéressant, en dépit des incertitudes
Articles

Investir en mai: nos estimations en bref

Le point de vue du Credit Suisse sur l'évolution à court ou à moyen terme des marchés économiques et financiers et les implications pour les investisseurs en un coup d’œil. La crise due au coronavirus conduit à une chute drastique du PIB. Néanmoins, malgré tous les impondérables, les actions restent attrayantes.

Actions suisses et obligations mondiales

Malgré la volatilité élevée, la légère surpondération des actions mise en oeuvre dans les portefeuilles à la fin mars a porté ses fruits. Comme il faut s’attendre à des données macroéconomiques et des bénéfices décevants à court terme, le risque de replis temporaires demeure toutefois entier. Plus défensif, le marché d’actions suisse devrait faire preuve de résilience en pareil contexte. En plus, les injections de liquidités sans précédent des banques centrales ont permis de réduire les risques de défaillance sur le front des crédits plus risqués. Outre les emprunts émergents en devises fortes, désormais aussi les obligations d’entreprises à haut rendement sont attractives.

Conjoncture: récession brève, mais marquée en Suisse

Plus de 186 pays sont touchés par la pandémie de coronavirus. Les mesures prises pour contenir la propagation pèsent lourdement sur l’industrie et le secteur tertiaire. Il faut s’attendre à une baisse du produit intérieur brut (PIB) mondial d’environ 2% en 2020. Les gouvernements du monde entier prennent des mesures sans précédent pour compenser les pertes de revenus des entreprises et des ménages. Cela va aussi s’inscrire en soutien de la reprise économique mondiale, une fois les confinements assouplis.

L’assouplissement du confinement devrait permettre à l’économie suisse de commencer à se redresser. La récession qui en découle se révèle toutefois plus grave qu’anticipé et la reprise devrait prendre plus de temps que prévu, surtout dans les branches orientées à l’international. En conséquence, nous avons révisé nos prévisions de croissance économique pour 2020, de -1% à -3,5%. Nous tablons certes sur une progression de 3,5 pour cent en 2021, mais qui ne suffira pas à compenser complètement l’effondrement de cette année.

Marchés financiers: le PIB suisse ne se relèvera pas des effets de la crise avant 2021

Le PIB suisse s’en relèvera à partir de 2021

PIB réel, indice: T1 2007 = 100; à partir de 2020: prévisions Credit Suisse
Source: Secrétariat d’État à l’économie (SECO), Credit Suisse

Intérêts: approche ciblée des banques centrales

La Banque Nationale Suisse (BNS) répond à la détérioration de la situation économique et aux pressions pesant sur le système financier mondial par des mesures ciblées. Elle achète des devises pour empêcher une nouvelle appréciation du franc suisse et met des liquidités en dollar américain et franc suisse à disposition sur le marché interbancaire – entre autres pour couvrir les crédits COVID-19 garantis par l’État en faveur des PME suisses. Aucune baisse de taux ne semble cependant à l’ordre du jour.

Marchés financiers: les banques conservent de plus en plus d’avoirs auprès de la BNS

Les banques conservent de plus en plus d’avoirs auprès de la BNS

Variation hebdomadaire des placements à vue des banques auprès de la BNS, en mio CHF
Dernières données: 27.04.2020
Source: Banque nationale suisse, Credit Suisse

Monnaies: l’euro est sous pression

Bien que la demande de liquidités en dollar américain ait été satisfaite par la Réserve Fédérale (Fed) et que l’économie américaine soit aussi fortement touchée par le coronavirus, le dollar américain a continué de s’apprécier. Le volume énorme d’émission de bons du Trésor US semble attirer beaucoup de capitaux étrangers. À l’opposé, l’euro a pâti de l’absence de position commune en matière de dettes publiques au sein de la zone euro. Les récentes mesures d’aide en faveur de l’Italie et d’autres membres de l’UE en difficulté devraient néanmoins améliorer l’évaluation des risques s’agissant de l’euro et soutenir la monnaie unique.

Le dollar américain continue de se renforcer sur les marchés financiers

Le dollar américain continue de se renforcer

Dernières données: 21.04.2020
Source: Credit Suisse

Actions: rebond des marchés d’actions mondiaux

Les marchés d’actions mondiaux se sont nettement éloignés de leurs planchers, notamment grâce aux très volumineux paquets de relance conjoncturelle. Cette tendance haussière devrait se maintenir, même s’ils vont rester volatils sous l’effet des réductions de dividendes et avertissements sur bénéfices dans les mois à venir. L’atténuation de la pandémie va sans doute raviver la confiance dans l’attractivité à long terme des actions. Nous décelons des opportunités notamment dans la santé et les TI, dont les produits et services sont actuellement très demandés.

Les actions compensent partiellement les pertes

Les actions compensent partiellement les pertes

Dernières données: 17.04.2020
Source: Datastream, Credit Suisse

Matières premières: prix du pétrole en territoire négatif, volatilité toujours élevée

Le marché du pétrole a vécu un événement historique avec le passage en territoire négatif des prix du WTI pour les livraisons en mai. Cette évolution s’explique par le fait que tous les stocks sont pleins en raison de la suroffre actuelle. Le dévissage des prix devrait toutefois accélérer les réductions de production. Si la demande se redresse lentement dans le courant du 2e semestre, les stocks ne devraient plus augmenter et les prix se stabiliser. Les marchés vont néanmoins rester très nerveux encore un certain temps.

Placements: le prix du pétrole brut passe en territoire négatif

Le prix du pétrole brut passe en territoire négatif

Dernières données: 20.04.2020

Sources: Bloomberg, Credit Suisse

Immobilier: résidentiel suisse – une base solide

Le marché immobilier ne pourra pas non plus se soustraire aux répercussions de la pandémie. Nous ne tablons toutefois pas sur un mouvement de ventes dans le segment du logement en propriété. Par rapport à la location, la propriété reste l’option la plus avantageuse et les mesures de politique budgétaire de la Confédération vont limiter les pertes de revenus des ménages. En plus, la grande majorité des propriétaires demeurera en mesure de rembourser sa dette hypothécaire, puisque des charges d’intérêt trois à quatre fois supérieures étaient anticipées lors de l’octroi du crédit.

Placements: les coûts hypothécaires restent à un niveau bas en Suisse

Les coûts hypothécaires restent à un niveau bas en Suisse

Dernières données: 2019
Sources: Credit Suisse, Banque nationale suisse, Office fédéral du logement

Vous avez des questions sur ce thème?

Convenir d’un entretien de conseil This link target opens in a new window
Nous nous ferons un plaisir de vous aider. Appelez-nous au 0844 844 003.