Investir en mars: les bénéfices par action sont convaincants
Articles

Investir en mars: nos estimations en bref

Le point de vue du Credit Suisse sur l'évolution à court ou à moyen terme des marchés économiques et financiers et les implications pour les investisseurs en un coup d’œil. La reprise économique devrait se poursuivre et l’inflation s’accentuer à court terme. Grâce à ce redressement conjoncturel, les bénéfices par action sont à nouveau supérieurs aux niveaux pré-pandémiques.

La reprise économique peut induire une hausse des taux

La reprise devrait s’accélérer cette année en dépit de tous les risques à court terme. Nous conservons notre orientation cyclique par le biais d’une surpondération des actions émergentes et des matières premières et favorisons les actions allemandes et britanniques. Mais la reprise est également susceptible d’induire une hausse des taux d’intérêt et, partant, de faire baisser les cours des obligations. Nous réduisons donc notre exposition aux obligations Investment Grade et émergentes en devise forte. Leur avantage de taux s’est en effet réduit et ne peut plus que partiellement compenser les pertes de cours.

Conjoncture: hausse temporaire de l’inflation

Face aux mesures massives de relance budgétaire de l’administration Biden et au maintien de la politique monétaire expansionniste, les prévisions d’inflation ont récemment augmenté aux États-Unis. Les taux d’inflation devraient sensiblement progresser dans les prochains mois. Cette hausse ne sera sans doute que temporaire et principalement imputable aux prix du pétrole, bien plus élevés que pendant le premier confinement. Tant que le chômage et les incertitudes resteront aussi élevés dans le monde, le risque d’inflation devrait toutefois demeurer modéré.

En Suisse, le niveau des prix ne devrait pas baisser davantage à partir d’avril. Les prix de l’énergie seront alors en effet nettement supérieurs à ceux de 2020. Simultanément, la réouverture de l’économie va mettre fin à certaines tendances directement liées à la COVID-19. La pression inflationniste reste cependant très modérée. Après le repli des prix à la consommation de 0,7% en 2020, nous anticipons pour 2021 un renchérissement de 0,3%.

Marchés financiers: les prévisions d’inflation augmentent aux États-Unis

Les prévisions d’inflation ont augmenté aux États-Unis

Source: Bloomberg, Credit Suisse
Dernières données: 17 février 2021

Intérêts: aucun changement en vue pour les taux directeurs

Il est probable que les banques centrales du monde entier ne réagiront pas à la hausse de l’inflation à court terme. Dans la zone euro, celle-ci devrait de toute manière demeurer en dessous de l’objectif de 2%. De son côté, la Fed a déjà annoncé son intention de tolérer une envolée temporaire de l’inflation au-dessus de son objectif. Les taux directeurs vont donc rester proches de zéro, voire en dessous, y compris en Suisse. Néanmoins, les taux d’intérêt à long terme pourraient continuer à augmenter dans le sillage de la reprise.

Taux d’intérêt: les banques centrales ne changent pas leurs taux directeurs

L’inflation est inférieure à l’objectif des banques centrales

Source: Thomson Reuters Datastream
Dernières données: janvier 2021

Monnaies: l’euro présente un potentiel de hausse

Le franc suisse devrait être moins recherché en tant que valeur refuge que pendant l’année de crise 2020. Dès que la reprise conjoncturelle que nous anticipons aura commencé, l’euro devrait de nouveau s’apprécier légèrement. Les taux suisses n’étant que légèrement inférieurs à ceux d’autres pays industrialisés, la marge de dépréciation du franc suisse reste limitée. En cas de brève période de pression à l’appréciation sur le franc suisse, il est probable que la Banque nationale suisse (BNS) continuera d’intervenir sur le marché des changes, bien que le gouvernement américain qualifie la Suisse de manipulatrice de devises.

Placements: l’euro devrait à nouveau s’apprécier

Évolution latérale du cours EUR/CHF à surveiller

Source: Bloomberg, Credit Suisse
Dernières données: 15.02.2021
 

Actions soutenues par les chiffres des entreprises

Le lent redressement de la conjoncture se reflète aussi dans les résultats d’entreprises publiés au 4e trimestre 2020. La plupart des sociétés ont ainsi dépassé leurs prévisions, et les bénéfices par action se révèlent même supérieurs à leurs niveaux du 4e trimestre 2019. En pareil contexte, ce sont surtout les secteurs un peu à la traîne du marché qui recèlent le meilleur potentiel. Citons ici les titres de la finance, ainsi que les actions britanniques et allemandes.

Les actions britanniques et allemandes revêtent du potentiel

Bénéfices par action supérieurs à leurs niveaux pré-pandémiques

Source: FactSet Estimates, Credit Suisse
Dernières données: 9 février 2021
 

Matières premières: les prix sont en hausse

Les prix des matières premières ont fortement augmenté, notamment en raison de l’émergence de craintes inflationnistes. L’optimisme conjoncturel favorise surtout les matières premières cycliques comme le pétrole. Et la production de pétrole et de métaux industriels peine pour l’heure effectivement à répondre à la demande, ce qui fait baisser les stocks. L’envolée des matières premières plus défensives comme l’or s’est toutefois un peu ralentie dans le sillage de la hausse des taux obligataires américains. Mais il est probable qu’une légère hausse des taux d’intérêt limitera la progression des cours du métal jaune à l’avenir.

Placements: forte augmentation des prix des matières premières

Forte augmentation des prix des matières premières cycliques

Source: Bloomberg, Credit Suisse
Dernières données: 12 février 2021
 

Immobilier: hausse inattendue des prix des logements en propriété

La forte demande et le repli simultané de l’offre ont fait bondir les prix des logements en propriété dans notre pays. En un an, les prix des appartements en propriété (AP) ont augmenté de 5,1% et ceux des maisons individuelles (MI) de 5,5%. Au vu de la persistance de la demande excédentaire, il faut s’attendre à ce que les prix continuent de grimper. Nous tablons néanmoins sur un tassement de la dynamique du fait des exigences strictes appliquées en matière de financement (prévisions 2021: AP +3%, MI +4%).

Marchés financiers: la forte demande dope les prix des logements en propriété

Forte hausse des prix des logements en propriété

Source: Wüest Partner
Dernières données: T4 2020
 

Vous avez des questions sur ce thème?

Convenir d’un entretien de conseil This link target opens in a new window
Nous nous ferons un plaisir de vous aider. Appelez-nous au 0844 844 003.