Investir en juin: surpondérer les actions défensives suisses
Articles

Investir en juin: nos estimations en bref

Le point de vue du Credit Suisse sur l'évolution à court ou à moyen terme des marchés économiques et financiers et les implications pour les investisseurs en un coup d’œil. Malgré les perspectives favorables d’une reprise rapide de la conjoncture, la possibilité de revers sur les marchés ne saurait être exclue. Pour les investisseurs, il vaut la peine de s’intéresser aux actions suisses.

Maintien de la surpondération défensive des actions

Les marchés ont, au cours de ces dernières semaines, accumulé d’importants besoins en matière d’investissement, car les investisseurs sont encore loin d’avoir déjà tous pris part à la reprise. Cela a pour effet de soutenir le cours des actions. Les investisseurs doivent néanmoins s’attendre à ce que des mauvaises nouvelles et des revers surviennent à tout moment. Dans ce contexte, le marché intérieur défensif suisse se prête particulièrement bien à la mise en œuvre d’une surpondération des actions. Parmi les placements à risque, nous privilégions les obligations émergentes en devises fortes et les emprunts d’entreprises à haut rendement. Sur le segment moins risqué, les emprunts IG sont également intéressants. Les primes de taux restent considérables et les banques centrales soutiennent les cours.

Conjoncture: un potentiel de rattrapage pas totalement exploité

La production industrielle mondiale a connu son pire effondrement depuis la Seconde Guerre mondiale. Si l’industrie chinoise n’avait pas d’ores et déjà amorcé une reprise, ce dévissage serait même presque aussi grave que celui observé pendant la Grande Dépression des années 1930. Toutefois, les mesures de confinement sont désormais assouplies un peu partout, tandis que les États et les banques centrales soutiennent l’économie. Il faut par conséquent s’attendre à un prochain rebond économique, qui sera toutefois plutôt lent.

Malgré la chute de la performance économique, les demandes record de réduction de l’horaire de travail et la hausse du chômage, les ménages suisses ont économisé pendant le confinement – en moyenne 2000 francs suisses – en raison des possibilités de consommation limitées ainsi que des aides financières de l’État et des caisses de chômage. Au vu des fortes incertitudes et des expositions différentes à la crise, seule une partie de cette épargne devrait aller à la consommation, mais guère aux investissements d’entreprises.

Marchés financiers: les ménages suisses présentent un véritable potentiel de rattrapage en matière de consommation

La pause de consommation obligatoire a permis aux ménages suisses de faire des économies

Évolution du revenu des ménages pendant les deux mois de confinement
Source: Credit Suisse

Intérêts: la BNS s’abstient, jusqu’à nouvel ordre, de procéder à une baisse des taux d'intérêt

Aucune banque centrale affichant des taux négatifs au monde n’a continué de les abaisser pendant la crise du coronavirus. Et même la Banque nationale suisse (BNS) ne l’envisage pas jusqu’à nouvel ordre. Dans le contexte actuel, une telle mesure ne réduirait guère la pression à l’appréciation s’exerçant sur le franc suisse, mais aurait au contraire des effets négatifs sur les banques. Les achats de devises restent donc le principal levier pour affaiblir le franc. Selon nos estimations, la BNS a acheté des devises à hauteur de 70 milliards de francs suisses depuis le début de l’année – donc plus qu’après l’abandon du cours plancher avec l’euro en 2015.

Marchés financiers: les dépôts à vue des banques auprès de la BNS continuent d’augmenter

Les dépôts des banques auprès de la BNS continuent d’augmenter

Variation hebdomadaire des placements à vue des banques auprès de la BNS, en mio. CHF
Dernières données: 15.05.2020
Sources: Banque nationale suisse, Credit Suisse

Monnaies: la BNS empêche l’appréciation du franc suisse

Le franc suisse s’est récemment négocié dans une fourchette étroite face à l’euro. Le taux de change de l’euro est restée proche du seuil de 1.05 francs suisses – sans pour autant passer en dessous. Les interventions de la BNS sur le marché des changes ont de toute évidence empêché une nouvelle appréciation du franc suisse. Au vu de sa surévaluation, nous tablons – en cas de poursuite de l’accalmie de la pandémie et de rebond de l’activité industrielle mondiale – sur un léger affaiblissement du franc suisse.

Placements: le cours de l’euro reste stable autour de 1.05 franc suisse

Le cours de l’euro évolue près de la marque de 1.05 CHF

Dernières données: 15.05.2020
Sources: Datastream, Credit Suisse

Actions: les actions suisses demeurent solides

Même si les marchés cycliques venaient à combler leur retard dans l’attente d’une reprise économique, le marché suisse avec ses caractéristiques défensives reste attractif. Notamment parce que le secteur pharmaceutique devrait continuer à prospérer. À l’échelle mondiale, les technologies recèlent selon nous un potentiel haussier. Les moteurs de la croissance restent en effet entiers, tandis que la prime de valorisation semble pour l’heure trop basse au vu des taux de croissance, marges et bénéfices supérieurs.

Les actions du secteur des TI offrent des opportunités intéressantes

Les actions des TI affichent une tendance positive soutenue

Évolution par rapport aux actions mondiales (01.01.2011 = 100)
Dernières données: 09.05.2020
Sources: Datastream, Credit Suisse

Matières premières: le marché du pétrole affiche des signes de reprise de plus en plus marqués

Les prix sur le marché pétrolier se sont stabilisés après les récentes turbulences. Les producteurs ont commencé à diminuer l’extraction, tandis que la demande a sans doute franchi le creux de la vague. Un processus graduel de rebond devrait faire remonter le cours du Brent autour de 40 dollar américain par baril dans les 6 à 12 prochains mois. L’or profite toujours des taux d’intérêt extrêmement bas.

Placements: les cours du pétrole sont sur le point de se redresser

Prix du pétrole: le plancher semble franchi

Dernières données: 15.05.2020
Sources: Bloomberg, Credit Suisse

Immobilier: les taux hypothécaires restent très bas

Après une brève envolée liée à la crise du coronavirus, les taux des hypothèques fix ont de nouveau baissé ces dernières semaines. Pour les 12 prochains mois, nous anticipons un timide raidissement de la courbe des taux et une légère hausse des taux d’intérêt des hypothèques fix. Ceux des hypothèques LIBOR devraient en revanche se maintenir à leur plancher actuel. Le niveau des taux demeure donc historiquement très bas, ce qui devrait s’inscrire en soutien des prix des logements en propriété.

Placements: les taux d’intérêt restent très bas pour les hypothèques

Les taux d’intérêt continuent d’être historiquement bas pour les prêts hypothécaires

Dernières données: 18.05.2020
Sources: Credit Suisse

Vous avez des questions sur ce thème?

Convenir d’un entretien de conseil This link target opens in a new window
Nous nous ferons un plaisir de vous aider. Appelez-nous au 0844 844 003.