investir-en-février-actions-suisses-désormais-à-neutre
Articles

Investir en février: nos estimations en bref

Le point de vue du Credit Suisse sur l'évolution à court ou à moyen terme des marchés économiques et financiers et les implications pour les investisseurs en un coup d’œil. La forte croissance devrait s’inscrire en soutien des marchés d’actions dans les mois à venir, notamment parce que les taux d'intérêt n’augmentent que timidement.

Au vu de la forte croissance économique mondiale, nous recommandons toujours de surpondérer les actions – de la zone euro et du Japon en particulier. Nous neutralisons notre surpondération de la Suisse et de l’Australie, ainsi que la sous-pondération de la Grande-Bretagne. Au sein des secteurs, nous passons à neutre notre opinion auparavant négative des actions de la consommation discrétionnaire et privilégions toujours l’industrie, la santé, les télécommunications et l’énergie.

Nous sommes globalement neutres sur les obligations, avec une préférence pour les emprunts d’entreprises investment grade, les papiers d’établissements financiers, les emprunts émergents en monnaie locale et désormais aussi les titres convertibles et indexés sur l’inflation. Sur le front des placements alternatifs, nous avons abaissé les hedge funds à neutre et nous nous concentrons sur l’immobilier (suisse).

Conjoncture: Robuste économie mondiale en début d’année

La conjoncture mondiale est au beau fixe en ce début d’année. Les dernières enquêtes menées auprès des entrepreneurs indiquent une nouvelle hausse de l’activité économique, davantage soutenue par les investissements des entreprises. La bonne situation sur le marché de l’emploi de nombreux pays dope la consommation privée. Simultanément, l’inflation sous-jacente reste assez faible et ne devrait que légèrement augmenter sur l’année.

l'économie mondiale-croît-fortement

Forte croissance attendue

Source: Credit Suisse

Intérêts: Nouveaux pas vers la normalisation

La Fed et les banques centrales canadienne et britannique devraient relever leurs taux cette année, contrairement à la BCE et à la BNS. La BCE va cependant réduire le volume de ses achats obligataires, tandis que la BNS a interrompu ses interventions sur le marché des changes.

Les deux institutions «testent» en outre les marchés, en faisant des allusions à une éventuelle accélération du durcissement de leur politique monétaire. Les surprises semblent donc tout à fait possibles.

augmentation-progressive-des-intérêts-des-banques-centrales

Les banques centrales commencent à relever leurs taux

Source: Datastream, Credit Suisse

Monnaies Suisse: Interruption temporaire de la hausse de la paire EUR/CHF

Après la récente hausse de la paire EUR/CHF au niveau de notre prévision à trois mois de 1.18, la dynamique pourrait ralentir à court terme. Selon notre modèle de parité du pouvoir d’achat, l’EUR affiche désormais une valorisation à peu près neutre.

À l’approche des élections italiennes en mars, la propension au risque devrait en outre s’atténuer. La dynamique conjoncturelle reste cependant vigoureuse dans la zone euro et la BCE pourrait adapter sa politique monétaire plus vite que prévu. Nous serions donc enclins à considérer toute faiblesse de l’EUR comme opportunité d’achat.

évolution-euro-franc

Paire EUR/CHF: plus aussi surévaluée

Source: Bloomberg, Credit Suisse

Actions Suisse: Potentiel haussier supplémentaire, mais pas de surperformance

Le SMI a dépassé son plus haut niveau de 2007 au début de cette année, signant ainsi un nouveau record absolu. Dans l’environnement actuel, nous décelons un potentiel haussier supplémentaire également pour les actions suisses. Les secteurs cycliques devraient notamment profiter du rebond en Suisse, dans la zone euro et dans les pays émergents.

Comme le potentiel de dépréciation du CHF nous paraît désormais limité, nous estimons peu probable que notre marché national assez défensif puisse surperformer les actions mondiales.

évolution-des actions-et-du-franc

Le CHF soutient la performance relative des actions suisses

Source: Thomson Reuters, Credit Suisse

Matières premières: Les prix et les attentes continuent d’augmenter

Les prix des matières premières ont encore progressé au 4e trimestre et ont bien commencé l’année, énergie et métaux en tête. Bien que le contexte économique reste porteur, nous anticipons une consolidation.

Les attentes implicites s’agissant des prix se révèlent très élevées et la hausse de ces derniers pourrait entraîner un accroissement de l’offre. Pour l’heure, nous ne privilégions aucun secteur au sein des matières premières et maintenons notre évaluation neutre.

évolution-des-matières-premières

Matières premières en hausse depuis la mi-2017

Source: Bloomberg, Credit Suisse. *Bloomberg Commodity Index

Immobilier: Les taux hypothécaires devraient rester bas en 2018

Les taux hypothécaires ont quasiment fait du surplace depuis le printemps 2017. Les taux des hypothèques fix jusqu’à cinq ans et des hypothèques LIBOR devraient évoluer de manière latérale cette année, tout relèvement des taux directeurs par la BNS semblant peu probable.

En revanche, les taux des hypothèques fix devraient légèrement augmenter sur les échéances longues dans les 12 prochains mois. Nous anticipons une hausse de 15 à 40 pb. Comme l’année dernière, des fluctuations à la hausse comme à la baisse ne peuvent toutefois pas être exclues, toutes échéances confondues.

évolution-des-taux-hypothécaires

Légère hausse des taux hypothécaires longs attendue

Source: Credit Suisse