Investir en décembre: les actions des marchés émergents prennent de l’importance
Articles

Investir en décembre: nos estimations en bref

Le point de vue du Credit Suisse sur l’évolution à court ou à moyen terme des marchés économiques et financiers et les implications pour les investisseurs en un coup d’œil. La reprise économique est freinée par la vague de coronavirus sévissant actuellement en Europe et aux États-Unis. Ce n’est pas le cas en Chine et dans d’autres pays d’Asie du Nord qui ont un meilleur contrôle du virus. Actuellement, les marchés émergents devraient être particulièrement intéressants pour les investisseurs.

L’allocation d’actions dans les marchés émergents augmente

Le résultat de l’élection présidentielle américaine et les nouvelles concernant les progrès réalisés dans la mise au point d’un vaccin ont réduit la volatilité sur les marchés et devraient continuer à stimuler les marchés des actions. Cependant, la deuxième vague de virus en Europe et aux États-Unis constitue un risque considérable à court terme. En conséquence, le Credit Suisse maintient son allocation d’actions pour ces marchés au niveau stratégique, mais il l’augmente pour les actions des marchés émergents où la reprise économique et les valorisations sont prometteuses. Les obligations investment grade et des marchés émergents en monnaie forte et en matières premières restent également attrayantes.

Conjoncture: le produit intérieur brut suisse se contracte au quatrième trimestre

L’économie mondiale devrait moins souffrir de la deuxième vague de coronavirus que de la première. Cela s’explique en partie par le fait que les pays d’Asie du Nord, notamment la Chine, ont le contrôle de la pandémie. De plus, les mesures d’atténuation portent déjà leurs fruits en Europe, bien qu’elles soient moins strictes dans l’ensemble. En outre, la prise en charge médicale des patients atteints du COVID-19 s’est améliorée et la société a maintenant connaissance des mesures protectrices les plus importantes. Et enfin, les mesures de soutien étatiques sont déjà en place.

La Suisse a, elle aussi, été frappée de plein fouet par la deuxième vague de la pandémie. Et là aussi, les dommages économiques devraient être bien inférieurs qu’au printemps 2020. Toutefois, le produit intérieur brut (PIB) suisse devrait baisser au quatrième trimestre. Du fait de l’augmentation massive du nombre de cas, la reprise s’est interrompue dès la fin octobre, notamment dans le secteur des services axés sur les consommateurs, tandis qu’elle s’est poursuivie dans l’industrie. Néanmoins, les perspectives pour 2021 restent positives pour l’économie dans son ensemble.

Marchés financiers: la deuxième vague affaiblit le secteur des services

Les prestataires de services suisses ressentent les effets de la deuxième vague de coronavirus

Indice des directeurs d’achat (PMI) > 50 = croissance
Dernières données: octobre 2020
Source: procure.ch, Credit Suisse

Taux d’intérêt: les taux directeurs restent inchangés pour l’instant

Si les perspectives économiques à court terme sont extrêmement incertaines en raison de l’évolution rapide de la pandémie, les analystes sont relativement unanimes quant aux prévisions des banques centrales. Près de 90% des analystes interrogés tous les mois par la CFA Society Switzerland ne prévoient pas de changements des taux directeurs au cours des 6 prochains mois, et ce, ni en Suisse, ni aux États-Unis ni dans la zone euro. En effet, plutôt que de donner un tour de vis monétaire, les banques centrales soutiennent l’économie par l’achat de titres.

Marchés financiers: aucun changement des taux directeurs attendu

Les analystes financiers ne prévoient aucun changement des taux directeurs

Part des participants à l’enquête qui ne prévoient aucun changement des taux à court terme, en %
Dernières données: novembre 2020
Source: CFA Society Switzerland, Credit Suisse

Monnaies: l’euro et le franc suisse se trouvent dans une marge commerciale étroite

Pendant la première vague de la pandémie, le franc suisse a subi une pression à l’appréciation par rapport à l’euro. Toutefois, la Banque nationale suisse a au moins pu limiter l’appréciation par l’achat de devises. Depuis lors, le franc suisse a eu tendance à perdre de sa vigueur. En outre, les nouvelles positives concernant les vaccins contre le coronavirus ont dernièrement entraîné une baisse de la demande de monnaies «refuge» comme le franc suisse. Toutefois, la volatilité du cours euro/franc suisse était faible récemment, et la paire de monnaies devrait se maintenir dans une marge commerciale étroite.

Marchés financiers: le franc suisse perd de sa vigueur

Le franc suisse se déprécie suite aux nouvelles positives sur la vaccination

Dernières données: 16.11.2020
Source: Bloomberg, Credit Suisse

Actions: les pays émergents séduisent

Les placements en actions dans les marchés émergents, notamment en Asie, avec l’accent mis sur la Chine, sont intéressants à court comme à long terme. La région contrôle beaucoup mieux le coronavirus que l’Occident et sa croissance continue de s’améliorer. Le possible apaisement des relations sino-américaines grâce au changement de politique étrangère américaine sous la présidence de Joe Biden devrait également soutenir ces marchés. Les marchés émergents non asiatiques ont également un potentiel de rattrapage et bénéficient d’un dollar US plus faible. Les investisseurs suisses sont sous-investis dans ces marchés.

Investir: les actions des marchés émergents sont prometteuses

Les actions des marchés émergents bénéficient de l’affaiblissement du dollar US

Dernières données: 15.11.2020
Source: Refinitiv, Credit Suisse

Matières premières: volatiles, mais en hausse

Les indices des matières premières ont évolué de manière positive malgré le ralentissement temporaire de la production industrielle. Le fléchissement de la croissance au quatrième trimestre pèsera à court terme sur la demande de pétrole, mais l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) devrait compenser cette tendance par un report de l’augmentation de la production. Parallèlement, la perspective d’un redressement de l’économie mondiale ouvre la voie à une nette reprise de la demande au second semestre 2021, ce qui devrait stimuler les prix. Le prix de l’or a quelque peu fluctué récemment, mais la faiblesse persistante des taux d’intérêt réels devrait continuer à le soutenir.

Investir: évolution positive des matières premières

L’or a enregistré une baisse récemment, le pétrole reprend du terrain

Dernières données: 13.11.2020
Source: Bloomberg, Credit Suisse

Immobilier: la pandémie prolonge la phase d’intérêts hypothécaires bas

La Banque nationale suisse s’opposera à une appréciation du franc suisse à l’avenir également. Par conséquent, aucune augmentation des taux directeurs n’est à prévoir d’ici fin 2021. Ainsi, les taux d’intérêt des Hypothèques SARON, qui remplacent l’ancienne hypothèque LIBOR, devraient se maintenir à leurs plus bas ces 12 prochains mois. Les taux d’intérêt des Hypothèques fix devraient connaître une légère progression de 10 à 35 points de base sur les 12 mois à venir, avec une tendance restant volatile.

Marchés financiers: taux d’intérêt sur les hypothèques indexées sur le marché monétaire à un niveau plancher

Les taux d’intérêt des hypothèques indexées sur le marché monétaire devraient persister à des niveaux planchers

Dernières données: 16.11.2020
Source: Credit Suisse
* Taux d’intérêt Hypothèque SARON à partir du 21.09.2020. Anciens taux d’intérêt historiques: Hypothèque flex roll-over (LIBOR à 3 mois)

Vous avez des questions à ce thème?

Convenir d’un entretien de conseil This link target opens in a new window
Nous nous ferons un plaisir de vous aider. Appelez-nous au 0844 844 003.