Articles

Investir en avril: nos estimations en bref

Le point de vue du Credit Suisse sur l'évolution à court ou à moyen terme des marchés économiques et financiers et les implications pour les investisseurs en un coup d’œil. La lutte contre le coronavirus devrait continuer à affaiblir l’économie mondiale au cours des mois à venir. La Suisse devrait être confrontée à une brève récession.

Pour les achats d’actions, la prudence est de mise

Le repli marqué des cours a fait passer la part d’actions sous le niveau cible à long terme chez de nombreux investisseurs. Se pose donc la question de savoir si les investisseurs devraient ou non renouer avec les achats d’actions. Nous déconseillons les achats agressifs, mais recommandons aux investisseurs disposant d’importantes liquidités et capables de supporter une volatilité qui va sans doute rester élevée, d’étoffer progressivement leurs positions en actions. Ils devront cependant faire preuve de parcimonie, puisque de nouveaux soubresauts des marchés ne peuvent en aucun cas être exclus.

Conjoncture : une brève récession semble inévitable en Suisse

L’économie mondiale va fortement ralentir dans les mois à venir. En Chine, une stabilisation semble déjà avoir lieu après un effondrement marqué de la croissance. Une reprise progressive devrait également gagner d’autres pays d’Asie. La zone euro et les États-Unis quant à eux se trouvent au début de la phase de déclin.

En 2020, la croissance suisse va se révéler encore bien plus faible qu’attendu récemment. Nous tablons désormais sur un repli du PIB de 0,5 pour cent en moyenne annuelle. L’économie est touchée directement par les mesures prises pour endiguer la propagation du virus. Dans le même temps, la demande baisse avec la montée des inquiétudes et le ralentissement de la croissance mondiale. Les dégâts économiques devraient toutefois rester limités, sous réserve que l’état d’urgence ne dure pas trop longtemps et que les mesures comme la réduction de l’horaire de travail soient efficaces.

La crise du coronavirus entraîne une légère récession

PIB suisse, réel, indice: T1 1981 = 100 (à partir du T1 2020: prévisions Credit Suisse)
Source: Secrétariat d’État à l’économie (SECO), Credit Suisse

Obligations: les banques centrales n’assouplissent pas seulement la vis des taux d’intérêt

Les banques centrales ont adopté des mesures ciblées en réaction à la dégradation de la situation économique et à la pression s’exerçant sur le système financier. Dans la zone euro et en Suisse, la marge de manœuvre était limitée car les intérêts étaient déjà négatifs, de sorte que les baisses de taux d’intérêt n’ont pas constitué une priorité. La Réserve Fédérale américaine a certes opté pour un abaissement sensible de son taux directeur, mais celui-ci est désormais également très proche de zéro. Nous partons du principe que la Banque nationale suisse va continuer de laisser ses taux inchangés.

Taux directeur US très proche de zéro

Dernières données: 18.03.2020
Source: Datastream, Credit Suisse

Monnaies: violentes fluctuations du dollar américain

Après une phase de faible volatilité, le marché des changes a été le théâtre de violentes fluctuations le mois dernier. Dans un premier temps, le dollar américain a cédé beaucoup de terrain suite à l’abaissement marqué des taux par la Réserve Fédérale américaine. En raison des turbulences de plus en plus vives sur les marchés, la demande de liquidités en dollars américains a ensuite explosé partout dans le monde et entraîné une sensible appréciation du billet vert. Les monnaies très cycliques ont alors beaucoup reculé. Les injections de liquidités de la Réserve Fédérale américaine et l’accalmie sur les marchés financiers devraient cependant stopper l’appréciation du dollar américain dans les semaines à venir, y compris face au franc suisse.

Les montagnes russes du dollar américain

Dernières données: 17.03.2020
Source: Credit Suisse

Actions: effondrement marqué, mais temporaire des bénéfices

Outre la pandémie très clairement sous-estimée par la majorité des acteurs du marché, la valorisation élevée des actions en début d’année a sensiblement augmenté la vulnérabilité des marchés. Cette surévaluation s’est toutefois presque résorbée aujourd’hui et les actions semblent de nouveau très attractives notamment face aux obligations. Bien que les taux aient légèrement augmenté récemment, l’attrait de ces dernières a nettement diminué par rapport aux dividendes des actions. Une reprise des marchés des actions est donc de plus en plus probable.

L’attractivité relative des actions augmente par rapport aux obligations

Dernières données: 13.03.2020
Source: Bloomberg, Credit Suisse

Matières premières: multiplication des problèmes de suroffre

Les arrêts de l’activité industrielle pénalisent les matières premières cycliques. À cela vient s’ajouter la surprenante interruption de la coopération entre la Russie et l’OPEP et la lutte pour des parts du marché pétrolier. Les prix pâtissent donc de chocs à la fois de la demande et de l’offre. Leur niveau actuel se révèle si faible qu’une adaptation de l’offre semble indispensable. Les risques demeurent cependant très élevés à court terme. L’or est sous pression du fait des problèmes de liquidités, mais devrait se rétablir dès que les banques centrales auront réussi à résoudre cette situation.

Baisse marquée des prix du pétrole

Dernières données: 16.03.2020
Sources: Datastream, Credit Suisse

Immobilier: le coronavirus alimente l’incertitude sur le marché de l’immobilier

Le marché de l’immobilier suisse va sans doute pâtir de la crise du coronavirus. Le commerce de détail et l’hôtellerie seront durement touchés. Le rebond de l’immobilier de bureau va en outre s’enrayer. Le marché du logement se distingue en revanche par une grande stabilité. Grâce aux bas taux hypothécaires, un financement solide et une faible production, aucun effondrement des prix ne semble se profiler en dépit de la récession attendue. Les faibles taux s’inscrivent en soutien de la valeur des immeubles de rapport malgré la hausse des taux de vacance.

Prix du logement en propriété soutenus par l’offre limitée

Demandes et permis de construire pour des appartements en propriété (AP) et des maisons individuelles (MI), somme mobile sur 12 mois
Dernières données: 02.2020
Sources: Baublatt, Credit Suisse

Vous avez des questions sur ce thème?

Convenir d’un entretien de conseil This link target opens in a new window
Nous nous ferons un plaisir de vous aider. Appelez-nous au 0844 844 003.