investing-in-march-overweight-in-emerging-market-equities
Articles

Investir en avril: nos estimations en bref

Le point de vue du Credit Suisse sur l'évolution à court ou à moyen terme des marchés économiques et financiers et les implications pour les investisseurs en un coup d’œil. Au vu de la bonne conjoncture, nous tablons sur une nouvelle progression des actions. En raison du durcissement de la politique monétaire et des conflits commerciaux potentiels, les fluctuations vont rester importantes.

La bonne conjoncture et la robustesse des bénéfices nous incitent à continuer de surpondérer les actions. Au vu des tensions commerciales à l’échelle planétaire, nous optons cependant pour un portefeuille plus défensif. Nous mettons fin à la surpondération du marché d’actions nippon, mais conservons celle des actions de la zone euro et des pays émergents. En outre, nous remplaçons les actions de l’industrie par les valeurs technologiques, qui rejoignent ainsi nos titres préférés de l’énergie, de la finance et des télécoms. Nous demeurons neutres s’agissant des obligations en général.

Nous anticipons une surperformance des emprunts des établissements financiers, des papiers émergents en monnaie locale ainsi que des obligations convertibles et indexées sur l’inflation. Par ailleurs, nous abaissons les emprunts d’entreprises IG à neutre et privilégions toujours l’immobilier mondial au sein des placements alternatifs.

Un peu moins dynamique, mais toujours à niveau élevé

Les derniers indicateurs avancés témoignent d’un léger tassement de la dynamique, bien que le rythme de croissance reste élevé. Dans la zone euro, le chômage en baisse s’inscrit en soutien de la durabilité du rebond.

Les États-Unis connaissent le quasi-plein-emploi. Les baisses d’impôts et l’augmentation des dépenses auront tendance à trop stimuler la demande. Dans les pays émergents, la dynamique s’accélère progressivement, mais reste en deçà des niveaux d’avant la crise. La croissance chinoise s’est stabilisée un peu au-dessus de la barre des 6%.

De l’atonie au mini-boom

L’économie suisse devrait connaître une croissance de 2,2% en 2018, principalement alimentée par la demande étrangère. Notre baromètre des exportations, qui mesure l’évolution conjoncturelle dans les pays de débouché de la Suisse, s’établit actuellement à un niveau proche de son record.

Simultanément, la dépréciation du franc suisse face à l’euro détend la situation sur le front des marges pour les entreprises. La meilleure situation bénéficiaire et les perspectives conjoncturelles positives devraient se traduire par une croissance particulièrement forte des investissements d’équipement.

baromètre-des-exportations-suisse-proche-du-niveau-record

Baromètre des exportations suisse proche du niveau record

Source: Administration fédérale des douanes, PMI Premium, Credit Suisse

Intérêts: BNS – premier relèvement des taux depuis 12 ans attendu en 2019

La politique fiscale extrêmement accommodante s’accompagnant de baisses d’impôts et d’une augmentation des dépenses aux États-Unis a entraîné un durcissement de la politique monétaire. Pour 2018, nous tablons désormais sur quatre relèvements des taux directeurs par la Fed, de 25 points de base (pb) chacun.

Dans le même temps, la BCE amorce un cap moins expansionniste, puisqu’elle devrait mettre fin à son programme de rachats obligataires en septembre et relever ses taux directeurs à partir de 2019. La BNS va sans doute également revoir ses taux directeurs à la hausse l’année prochaine – pour la première fois en 12 ans.

bns-taux-directeur-en-repli-depuis-des-années

BNS: taux directeur en repli depuis des années

Source: Thomson Reuters, Credit Suisse

Monnaies: l’euro devrait être en mesure de surmonter le risque italien

Si les partis populistes et eurosceptiques des extrémités gauche et droite du spectre politique ont remporté les élections italiennes, toute coalition semble assez peu probable au vu des antagonismes qui les séparent. Ce sont donc les facteurs économiques qui devraient prédominer sur le front monétaire.

La conjoncture porteuse en Europe et dans le monde devrait soutenir le rapport entre l’euro et le franc suisse, surtout au vu de la valorisation avantageuse de la monnaie unique face au franc. Nous avons légèrement relevé notre prévision à 3 mois de 1.18 à 1.19 pour le cours euro-franc, et anticipons donc une dépréciation un peu plus marquée du franc.

euro-valorisation-toujours-avantageuse-face-au-franc-suisse

Euro: valorisation toujours avantageuse face au franc suisse

Source: Bloomberg, Credit Suisse

Actions: Le marché suisse pâtit de son mix sectoriel

En dépit de la dépréciation du franc suisse, le Swiss Market Index est récemment resté en léger retrait de l’indice mondial des actions. Les TI, auteurs des meilleurs rendements au niveau mondial, ne sont en effet pratiquement pas représentées dans les large caps suisses. Simultanément, le poids lourd que constitue la consommation de base est toujours en proie à des problèmes structurels.

Si le mix sectoriel continuera sans doute d’exercer un impact légèrement négatif, les actions suisses vont profiter de valorisations attrayantes et du repli du franc. Dans un environnement propice aux actions, nous évaluons le marché à neutre.

sous-performance-des-secteurs-importants-suisses

Sous-performance des secteurs importants suisses

Source: FactSet, Credit Suisse

Matières premières: Évaluation toujours neutre

Les marchés des matières premières traversent une phase de consolidation depuis le début de l’année, mais ont néanmoins mieux résisté que la plupart des marchés d’actions. Notre évaluation reste neutre. Les prix de l’énergie demeureront sous pression jusqu’au mois d’avril en raison de la maintenance saisonnière des raffineries. L’or est peu susceptible de sortir de sa fourchette de prix actuelle, puisque la faiblesse du dollar des États-Unis le soutient tandis que la hausse des taux réels américains le pénalise. Le léger tassement de la production industrielle mondiale suggère en outre que la situation ne va guère évoluer sur le front des métaux industriels.

les-prix-de-l’or-et-du-pétrole-se-maintiennent

Les prix de l’or et du pétrole se maintiennent

Source: Bloomberg, Credit Suisse

Immobilier: Les fonds immobiliers commerciaux ont regagné en attractivité

À la fin février 2018, l’avantage de rendement des fonds immobiliers suisses axés sur les surfaces commerciales atteignait 65 points de base (pb) face à leurs pendants résidentiels – après parfois plus de 80 pb en 2017. Au vu des primes de rendement toujours élevées et de la convergence progressive des pertes liées aux surfaces inoccupées, les fonds commerciaux ont regagné en attractivité. Nous tablons sur une poursuite de cette évolution, car les surfaces de bureaux devraient davantage profiter de la croissance économique.

rendement-supplémentaire-et-baisse-des-risques-pour-les-fonds-commerciaux

Fonds commerciaux: rendements en hausse et risques en baisse

Source: rapports annuels et semestriels des fonds, Datastream, Credit Suisse