Stratégie de placement: comment investir correctement sur un marché baissier
Articles

La peur n’est pas une stratégie de placement

Nous nous trouvons dans l’œil du cyclone. Alors que la crainte de l’inflation et de la récession domine Wall Street, les carnets de commandes des entreprises de Main Street sont pleins. Ces dernières souffrent toutefois des perturbations qui frappent les chaînes d’approvisionnement et de la pénurie colossale de main-d’œuvre. En ces temps tumultueux, il convient de se rappeler du principe de base suivant: la peur n’est pas une stratégie de placement. Mais comment les investisseurs abordent-ils un marché baissier?

Bourse dans la tourmente: marché baissier

Le marché haussier de deux ans qui avait succédé au marché baissier amorcé au début de la pandémie, le 23 mars 2020, a pris fin. Depuis son dernier pic, le S&P 500, principal indice de référence mondial, a chuté de plus de 20 pour cent1. Or, lorsqu’une «correction» franchit la barre fatidique de –20 pour cent, elle est considérée comme un «marché baissier». Néanmoins, il se trouve qu’historiquement parlant, les marchés baissiers sont rares et que, soit dit en passant, ils offrent généralement de bonnes opportunités de placement.

Les derniers marchés baissiers ont été enregistrés par exemple en 2020 pendant la crise du coronavirus ou deux ans plus tôt pendant la crise financière. Cependant, le marché baissier actuel est plutôt comparable à celui de 1987. Ce dernier avait été déclenché par la crainte soudaine d’une récession, qui ne s’était toutefois pas concrétisée. Le marché baissier dura à l’époque environ quatre mois et connut une reprise considérable, qui suit toujours les heures les plus sombres.

Marché baissier – un exercice pratique pour les investisseurs

Dans le cadre du marché baissier actuel, les actions américaines ont accusé un recul nettement plus important que les valeurs suisses notamment. Ce phénomène est entre autres attribuable à la chute des titres des «huit magnifiques» (Magnificent Eight), ces méga- capitalisations américaines particulièrement affectées par la hausse des taux d’intérêt outre-Atlantique qui représentent 25 pour cent de l’indice. Une telle capitulation des investisseurs, absolument exceptionnelle, n’était pas prévisible. Que va-t-il se passer à présent?

Trois leçons intemporelles données par les marchés boursiers peuvent guider les investisseurs dans cette période difficile:

1. La peur n’est pas un phénomène durable sur les places boursières ni une bonne conseillère

Sur les marchés des actions, il vaut toujours mieux garder la tête froide, et ce, en particulier lorsque la panique s’empare des investisseurs. Ces marchés finissent toujours par emboîter le pas à l’économie et aux bénéfices des entreprises. Il en ira de même à l’avenir.

2. Les marchés baissiers ressemblent à des chocs singuliers

Il est difficile de se protéger contre les marchés baissiers. Ce n’est d’ailleurs pas conseillé, car la couverture coûte généralement plus cher que les préjudices subis. Une bonne diversification est la meilleure des protections. La sous-pondération stratégique de la Commission de placement du Credit Suisse dans les emprunts d’État et ses placements alternatifs ont été particulièrement utiles pour les investisseurs cette année, offrant quasiment une diversification «gratuite».

Stratégie de placement: le cash perd à long terme

Stratégie de placement: Le cash perd pratiquement toujours de la valeur sous l’effet de l’inflation

Évolution du pouvoir d’achat d’une somme de 100 CHF de 1980 à 2020

Sources: Bloomberg, Credit Suisse Les évolutions antérieures et les scénarios élaborés pour les marchés financiers ne sont pas des indicateurs fiables des résultats futurs.
Dernières données en: 2020

3. Le cash est parfois roi, mais c’est rarement le cas

Et pour finir: À long terme, il se comporte moins bien que les actions et les obligations, quelle que soit la devise. Ce constat s’applique même à la monnaie la plus forte, à savoir le franc suisse. En effet, le pouvoir d’achat de ce dernier a pratiquement diminué de moitié depuis 1980 sous l’effet de l’inflation. En revanche, depuis 1990, la valeur d’un portefeuille d’actions/obligations diversifié à l’échelle mondiale, ajusté annuellement à 60/40, a progressé de 100 USD à 1634 USD.

1Sauf mention contraire, la source des données de marché est Refinitiv, au 15 juin 2022. Les évolutions antérieures et les scénarios élaborés pour les marchés financiers ne sont pas des indicateurs fiables des résultats futurs. Il est impossible d’investir dans un indice. La performance de l’indice indiquée ne correspond pas au résultat d’opérations réelles sur des actifs ou des titres dans lesquels il est possible d’investir. Les investisseurs qui poursuivent une stratégie semblable à un indice sont susceptibles d’obtenir des rendements plus élevés ou plus faibles et devront s’acquitter de commissions et de frais qui réduiront les rendements.

Vous avez des questions sur ce thème?

Convenir d’un entretien de conseil This link target opens in a new window
Nous nous ferons un plaisir de vous aider. Appelez-nous au 0844 844 003.