Construction immobilière: les tendances dominantes
Articles

«La moitié de nos nouvelles constructions sont équipées d’un lecteur d’empreintes digitales pour l’ouverture des portes»

Un joli jardin et une maison intelligente – voilà ce que veulent les Suisses, explique Corrado Palermo, gérant et propriétaire d’Unica Architektur AG. Dans une interview, il décrypte les tendances de l’habitat et en analyse les causes.

Construisez-vous beaucoup de maisons individuelles, ou bien la tendance actuelle est à la construction d’ensembles d’habitation?

Corrado Palermo*: La demande de maisons individuelles ne faiblit pas. Nous observons ici en particulier deux tendances extrêmes: certains veulent construire plus petit et à moindre coût. Tandis que d’autres, parmi les catégories les plus aisées, voient toujours plus grand et plus luxueux. Comme les terrains à bâtir se raréfient, les transformations et extensions sont également de plus en plus fréquentes pour agrandir l’espace habitable.

Quelle tendance se dessine concernant la forme de l’habitat – indépendamment de sa taille?

Elle est épurée: simple. Un toit plat. Sans fioritures.

Vous l’avez dit tout à l’heure: ceux qui le peuvent veulent construire grand. Qu’est-ce que cela signifie dans la pratique?

Les clients expriment de plus en plus le souhait de disposer d’un espace extérieur plus grand. Ils souhaitent avoir un joli jardin avec des plantes persistantes et un grand espace couvert pour s’asseoir. Les meubles fonctionnels fixés, comme les fours d’extérieur, ont également le vent en poupe. L’espace intérieur est quant à lui réduit et simplifié.

Les piscines sont-elles encore tendance?

Oui, d’autant plus que les étés en Suisse sont devenus plus chauds. Dans le même temps, une grande importance est accordée à l’aménagement d’un espace extérieur naturel. La pierre naturelle, par exemple, pour remplacer les dalles en béton, est en vogue. Ceux qui en ont les moyens souhaitent construire grand, mais également durable.

Je pense que la smart home deviendra la norme.

Corrado Palermo, propriétaire d’Unica Architektur AG

La durabilité comme maître-mot: la construction énergétiquement efficace est un vrai sujet d’actualité. La demande suit-elle?

Oui et non. Les panneaux photovoltaïques pour la production d’électricité ont la cote. La Suisse est cependant à la traîne par rapport à d’autres pays, bien que la demande soit à la hausse. En revanche, nous construisons peu de maisons Minergie. Le modèle de prescriptions énergétiques étant déjà très efficace et assez comparable aux normes Minergie, de nombreux clients font un autre choix.

On entend également de plus en plus parler des smart homes. Prévoyez-vous de construire plus de bâtiments équipés de systèmes de commande numériques?

Les maisons intelligentes sont effectivement très demandées, en particulier dans les gammes de prix supérieures. Chaque maison est déjà conçue pour pouvoir fonctionner ultérieurement avec les applications d’une smart home. Les demandes les plus fréquentes concernent le contrôle de la lumière et des volets depuis l’extérieur via une application. D’une part, c’est pratique. Je peux actionner les volets et éteindre la lumière depuis mon lit. D’autre part, je peux m’en servir pour des raisons de sécurité. En effet, il est également possible de programmer un scénario de vacances qui permet de simuler la présence par le mouvement des volets et de la lumière.

Vous dites que vous concevez déjà chaque maison de manière à ce qu’elle puisse disposer de telles fonctionnalités. Voyez-vous la smart home comme une tendance de luxe ou comme un phénomène en passe de devenir la norme pour les nouvelles constructions?

Au vu de la numérisation croissante de notre monde, je pense que la smart home va devenir la norme. C’est plutôt un modèle «smart» qui va s’imposer. J’entends par là une variante disponible également dans les gammes de prix inférieures et moyennes.

Quelles applications d’une smart home recommanderiez-vous absolument, y compris à ceux dont le budget est restreint?

Des éléments de sécurité tels que des détecteurs de mouvement ou des systèmes de caméra. Ils permettent de surveiller la maison depuis son smartphone quand on part en vacances. Les détecteurs de fumée ou de fuite et le contrôle de l’efficacité énergétique sont d’autres applications que je considère comme utiles. De même, les systèmes d’ouverture de porte par empreinte digitale: la moitié de nos nouvelles constructions en sont équipées.

Jusqu’ici, nous avons beaucoup parlé des tendances en matière de construction. En identifiez-vous également concernant la forme d’habitation?

Les familles suisses sont de plus en plus attirées par les maisons intergénérationnelles, qui permettent de réunir sous un même toit les parents, les enfants, mais également les grands-parents. Parfois, les enfants devenus adultes restent dans le cocon familial, en vivant par exemple dans leur propre studio. Cette forme de cohabitation nous vient plutôt des pays du sud.

Comment ce phénomène se traduit-il dans la construction?

La plupart du temps, la maison intergénérationnelle est construite sur plusieurs étages. Chaque appartement dispose d’une entrée séparée et constitue donc une unité autonome. Nous construisons également des maisons pour deux familles qui pourront par la suite être transformées en une maison unifamiliale, ou inversement. Les cloisons légères et les portes amovibles permettent une grande flexibilité. Nous voyons de plus en plus de maisons indépendantes plutôt que des appartements indépendants. Une petite maison est ainsi construite dans le jardin.

Pour la classe moyenne, il est devenu plus difficile d’accéder à la propriété du logement.

Corrado Palermo, propriétaire d’Unica Architektur AG

La maison intergénérationnelle trouve son origine dans les pays du sud – d’où viennent, selon vous, les tendances de la construction?

Le nouvel intérêt porté à l’espace extérieur est vraisemblablement lié au changement climatique et aux mois plus chauds en Suisse. Ce qui se fait à l’étranger a également une influence sur les souhaits des clients. La raréfaction des terrains constructibles et l’évolution des prix de l’immobilier conduisent les personnes aux revenus moyens à construire plus petit. De manière générale, il est devenu plus difficile pour la classe moyenne d’accéder à la propriété du logement.

Vous-même êtes Italien. Comment cela se reflète-t-il dans votre travail?

Je suis souvent en Italie et l’inspiration que j’y puise, j’essaie de l’insuffler à mes constructions. Je suis personnellement un grand fan des cuisines en plein air et j’encourage nos clients à construire des cuisines entièrement fonctionnelles à l’extérieur. Ma créativité s’exprime également dans mon travail. Je suis un musicien passionné et je compose moi-même de la musique. Je peux m’appuyer sur une équipe efficace qui travaille mes idées et les rend réalisables.

Pour terminer: quelle est l’idée la plus folle à laquelle vous avez pu donner corps en tant qu’architecte?

Pour moi, il n’y a pas d’idées vraiment folles. Pour un client, nous avons fait construire un cinéma dans la maison – et de taille assez imposante, avec une trentaine de places assises. Un autre client souhaitait avoir une salle de bain équipée d’une télévision avec son surround et trois écrans inclus.

Vous caressez l’idée de construire une maison?

Convenir d'un entretien de conseil This link target opens in a new window
Nous nous ferons un plaisir de vous aider. Appelez-nous au 0844 100 112.