Placements ESG: quelle offre pour l’avenir?

L’offre ESG du futur doit être personnalisable

En matière de placements durables, les sponsors de fonds et les gestionnaires de portefeuille se caractérisent par des besoins individuels. Les établissements financiers qui mettent en œuvre les fonds de leurs clients doivent tenir compte de multiples facteurs. Comment peuvent-ils y parvenir?

Les critères ESG (environnement, social, gouvernance) sont désormais couramment pris en compte dans les portefeuilles de placements. En quelques années, non seulement la demande en possibilités de placements durables, mais également l’offre en produits correspondants ont explosé. Exclusions, Best-in-Class, Impact, Thematic, Stewardship, Proxy Voting: la liste des approches ESG qui peuvent être définies dans les moindres détails selon les visions individuelles des sponsors de fonds et des investisseurs est longue.

Ces possibilités ont fait naître, notamment auprès des investisseurs institutionnels, des exigences dans le domaine ESG qui varient considérablement en matière de profondeur, de largeur et de fréquence en fonction de la classe d’actifs et de la région. Le caractère individuel de ces exigences donne du fil à retordre aux établissements financiers qui souhaitent mettre en place des offres ESG complètes. Comment répondre à ces besoins individuels?

Regrouper les besoins des clients par placements ESG

Cette question intéresse également Credit Suisse Asset Servicing, qui voit dans ce dilemme une opportunité. «Afin de déterminer l’agencement possible de notre future offre ESG, nous avons envisagé la possibilité de grouper les différents besoins de nos clients», indique Tim Gutzmer, responsable de ESG Credit Suisse Asset Servicing. Trois possibilités se dessinent d’après lui: service de base ESG, thèmes ESG et personnalisation ESG.

Le service de base ESG regroupe le soutien apporté dans le cadre de la définition de la stratégie de placement ESG, de la divulgation ainsi que du reporting et de la surveillance des données KPI ESG. Les deux autres groupes, quant à eux, mettent l’accent sur des approches ou thématiques ESG axées sur l’impact.

Les piliers d’une offre ESG complète

«À partir d’un tel regroupement, il devrait être possible de créer une offre appropriée pour notre clientèle», explique Tim Gutzmer. Elle se compose des éléments suivants:

  • Sources de données ESG et architecture informatique: la couverture de données ESG nécessaire pour l’univers de placement du fonds et une architecture informatique appropriée pour intégrer les données ESG tout au long de la chaîne de valeur seront assurées.
  • Respect des dispositions légales en matière d’ESG: l’applicabilité d’un cadre réglementaire pour les portefeuilles sous-jacents peut être validée. Pour ce faire, il est garanti que la stratégie de placement ESG choisie soit conforme aux définitions et interprétations des exigences réglementaires correspondantes.
  • Stratégie de placement ESG: la stratégie ESG est définie. Les éléments contraignants, tels que les effets escomptés et les lacunes potentielles, sont mis en évidence, ce qui permet une divulgation adéquate de la stratégie de placement ESG.
  • Gestion des risques ESG: une gestion appropriée des risques ESG et une surveillance continue sont garanties, afin de veiller à la conformité avec la stratégie de placement ESG divulguée.
  • Reporting ESG: des rapports réguliers sont publiés sur le rendement ESG du portefeuille. En outre, les répercussions positives ainsi que les lacunes constatées au cours de la période sous revue sont mises en évidence.

Construire sur des fondations solides

«Une telle offre présente de nombreux avantages pour notre clientèle», explique Tim Gutzmer et il ajoute: «Non seulement nous veillons ainsi à ce que les exigences réglementaires soient respectées, mais nous proposons également un produit ESG fortement personnalisé, qui donne un accès aux clients et distributeurs soucieux du développement durable.»

Credit Suisse Asset Servicing vient de lancer le développement de cette offre ESG innovante. À ce stade, l’accent est placé sur la mise en œuvre des sources de données ESG et de l’architecture informatique, sur la gestion des risques ESG et sur le respect des dispositions légales en matière d’ESG. «Ce n’est que lorsque ces éléments formeront des fondations solides que nous mettrons au point d’éventuels services complémentaires en collaboration avec notre clientèle», précise Thomas Berger, responsable Product Management Credit Suisse Asset Servicing.