News & Insights

The Exchange: un lieu de visions

Ce projet réalisé à Vancouver réunit passé et présent dans une composition unique. Un immeuble inauguré en novembre 2017 et conçu depuis le départ par le CS REF International.

Vancouver a une vision. Dérogeant à la modestie typique du pays, la métropole sur la côte Pacifique (Colombie-Britannique) s’est fixé un objectif superlatif. Elle souhaitait devenir la Greenest City, la ville la plus verte au monde. Dans le cadre d’un plan d’action complet, des stratèges et des concepteurs ont défini 15 paramètres établissant comment cette ville économiquement et culturellement florissante doit une fois de plus fixer de nouvelles références en matière de développement durable. Car la capitale secrète de la côte ouest du Canada compte depuis longtemps déjà parmi les pionniers dans ce domaine. Ce n’est pas pour rien que Vancouver arrive en tête de presque tous les classements internationaux concernant la qualité de vie et le bien-être.

L’économie affiche une prospérité constante, tout particulièrement dans une comparaison nord-américaine. On y enregistre donc le deuxième taux de vacance de bureaux le plus bas du pays et une explosion de la demande pour les biens immobiliers durables. Sans oublier le boom du tourisme. Des raisons qui ont amené le Credit Suisse Real Estate Fund International (CS REF International) à investir dans un immeuble à transformer complètement. Christoph Schumacher, responsable du Global Real Estate du Credit Suisse Asset Management: «Ambitieux et convaincant, le concept de développement durable s’inscrit exactement dans la stratégie d’excellence environnementale que suit le Credit Suisse depuis quelques années. À cela s’est ajouté le challenge d’assumer un projet de bout en bout, de sa conception à son achèvement. Avec la réalisation de ce projet, le fonds entre dans une nouvelle ère et prouve qu’avec le savoir-faire adéquat, il est possible de concevoir et d’exécuter de grands projets de A à Z». Avec l’investisseur local SwissReal Investments et un investissement total de 217 mio. de CHF, le coup d’envoi a été donné voici maintenant six ans pour un projet visant à transformer durablement la ville de Vancouver.

The Exchange prouve qu’avec le savoir-faire adéquat, il est possible de concevoir et d’exécuter de grands projets de A à Z.

Christoph Schumacher, responsable du Global Real Estate

L’avenir se bâtit sur l’histoire

The Exchange constitue une symbiose unique entre bâti historique et vision architecturale au centre du quartier de la finance. La base: The Old Stock Exchange, l’ancienne Bourse. Un bâtiment de 1929, reflétant parfaitement l’architecture de son époque. Le complément: une tour de bureaux moderne de 31 étages qui s’appuie sur la Bourse de 11 étages et prolonge le bâtiment verticalement.

Avec 116 mètres et 31 étages, The Exchange est actuellement l’immeuble de bureaux le plus haut de Vancouver qui s’est vu attribuer un certificat Platinum pour Leadership in Energy and Environmental Design (LEED) au Canada. C’est aussi le premier immeuble du Canada à avoir aussi obtenu ce certificat pour la transformation d’un bâti digne d’être conservé. À juste titre, car le bâtiment de bureaux consomme moitié moins d’énergie que les immeubles commerciaux comparables. Grâce à ce mode de construction, les émissions de CO2 sont même réduites de 85%. Le complexe dispose en outre d’un récupérateur d’eau de pluie et de panneaux solaires qui alimentent notamment le système d’eau chaude.  

Avec ce projet, nous contribuons à forger l’avenir.

Marc-Oliver Tschabold, gestionnaire du fonds

Le maire Gregor Robertson prononce le discours d’ouverture

L’inauguration de l’immeuble a eu lieu le 9 novembre 2017, en présence d’éminents représentants de médias, de membres de sociétés de courtage et de construction ainsi que de Gregor Robertson. Celuici est maire de Vancouver depuis dix ans et passait déjà pour un visionnaire il y a des décennies. Il a soutenu ce projet de construction novatrice dès la première heure et l’a accompagné, avec ses collaborateurs, dans chaque phase. Dans son discours, il a souligné la demande soutenue d’immobilier durable à Vancouver.

L’architecte bâlois, Harry Gugger, qui a conçu le projet en collaboration avec le bureau d’architecte local, précise le concept: «Le superbe bâtiment original et la nouvelle tour composent un ensemble qui regarde vers l’avenir de Vancouver sans minimiser l’importance du passé de la ville.» Harry Gugger, qui a gagné des prix dans le monde entier, est un spécialiste de la transformation et du développement de bâtiments historiques. Parmi les projets les plus connus, qu’il a réalisés durant son activité en qualité de partenaire du bureau d’architectes Herzog & de Meuron mondialement connu, citons notamment la Tate Modern Gallery de Londres, issue de la transformation d’une ancienne centrale au fuel ainsi que le Bird’s Nest à Pékin et le Caixa Forum à Madrid, un complexe architectural alliant musée, auditorium et centre de conférences, qui a fait sensation dans le monde entier.

Architecture prize for heritage architecture

Dès avant d’être terminé, The Exchange s’est vu décerner l’Architecture Prize for Heritage Architecture 2017, pour son remarquable design, son caractère novateur et son fonctionnalisme. On peut lire dans la présentation des projets primés: le nouveau bâtiment permet au bâti existant de conserver sa fière position et de marquer la rue de son empreinte. Marc-Oliver Tschabold, gestionnaire du fonds CS REF International, se félicite de cette distinction et est fier «de savoir cet immeuble, avec son architecture marquante, son extraordinaire durabilité et sa rentabilité économique dans le portefeuille du CS REF International».

Un emblème qui trouve ses locataires

The Exchange, à qui sa façade rappelant des fines rayures confère une identité exclusive, est devenu l’une des meilleures adresses de Vancouver. Howe Street, l’une des quatre principales artères du centre est située au coeur de l’ancien quartier de la finance, mais est néanmoins à proximité immédiate du port et de la gare. Dès la phase de construction, il a été possible de séduire des locataires potentiels. Rien d’étonnant donc à ce que les deux tiers de la surface soient déjà loués. La National Bank of Canada a installé ses bureaux dans la tour dont elle est l’un des principaux locataires en occupant plus de 4000 m2. Un siège adapté pour le deuxième institut financier du pays qui, selon des classements mondiaux, compte depuis des années parmi les banques les plus durables.

Executive Hotels & Resorts, une société canadienne d’hôtels 4 étoiles comptant de nombreuses implantations dans tout le pays, exploite le bâtiment d’un hôtel boutique dans le quartier historique. Les 202 chambres et un restaurant de poissons haut de gamme pourront accueillir le grand nombre de voyageurs d’affaires et de touristes qui séjournent à Vancouver. Avec Lindt, on retrouve un peu de Suisse au Canada. Le célèbre chocolatier exploite au rezde-chaussée, juste à l’entrée de l’ancien bâtiment de la Bourse, une boutique étendard de 180 m2 comportant un bar à chocolat. Citons aussi Hyperwallet Systems, un opérateur de systèmes de paiement d’envergure mondiale, la compagnie d’assurances The Sovereign General Insurance Company ainsi que Smythe LLP, une société d’audit. Des négociations sont actuellement menées avec de nombreuses sociétés de renom international pour la location des surfaces restantes. Nombre de contrats sont en passe d’être signés. Au total, l’immeuble peut accueillir plus de 1700 postes de travail. Et son concept durable offre les meilleures conditions pour de nouvelles visions.