Robotique et automatisation
News & Insights

Robotique et automatisation:
un thème d’investissement de long terme?

D’ici à 2025, le marché mondial de la technologie robotique devrait croître de 10% par an. Sur le long terme, l’univers d’investissement des entreprises de robotique pourrait enregistrer des rendements supérieurs à ceux du marché des actions dans son ensemble.1

Cette prédiction des experts se fonde sur des arguments sérieux, la robotique gagnant en importance dans les applications industrielles. Les robots sont de plus en plus présents dans notre vie quotidienne. Quiconque a déjà vu un robot-tondeuse en action ou utilise un aspirateur-robot pour simplifier son quotidien peut le confirmer. Nous sommes au début d’une révolution technologique de grande ampleur impulsée par les progrès décisifs réalisés dans les domaines de la robotique, de l’intelligence artificielle et de l’automatisation. L’intelligence artificielle offre ainsi un potentiel d’investissement sur le long terme: le Credit Suisse (Lux) Global Robotics Equity Fund offre aux clients la possibilité d’investir dans des sociétés qui réalisent au moins 50% de leur chiffre d’affaires dans les domaines de la robotique, de l’automatisation et de l’intelligence artificielle. Ces sociétés sont idéalement positionnées pour tirer parti de cette tendance durable à la croissance.

Les faits: quelle place les robots occupent-ils?

  • Sur l’ensemble du secteur de production, à l’échelle mondiale, pour 1000 employés, on compte sept robots.
  • L’industrie automobile a franchi une étape supplémentaire: en moyenne, 100 robots effectuent le travail de 1000 personnes.
  • En dehors des usines, nous sommes de plus en plus confrontés aux robots, aux systèmes d’automatisation et à l’intelligence artificielle. Ainsi, par exemple, les médecins ont recours à l’intelligence artificielle dans le diagnostic de maladies complexes. En chirurgie, les robots renforcent la précision, améliorent les résultats et réduisent les périodes de convalescence.

L’automatisation croissante se traduit par des gains de productivité supplémentaires. A notre avis, c’est l’une des principales sources de prospérité.

Le gestionnaire de fonds Patrick Kolb

Par le passé, quelles ont été les retombées des progrès technologiques?

Si l’on s’en tient au passé, on peut observer que les innovations technologiques ont déjà entraîné des distorsions sur le marché du travail et provoqué une hausse temporaire du chômage. Ce que nous enseigne le passé, c’est qu’il ne faut pas craindre ce phénomène.

  • Prenons l’exemple de l’industrie du coton et de la laine: il y a 200 ans, les machines révolutionnaient la production. Elles pouvaient être utilisées par une main-d’œuvre moins qualifiée et moins chère que celle nécessaire auparavant.
  • C’est le cas aussi des batteuses: ces machines tractées par des chevaux ont conduit 20 ans plus tard à la destruction d’emplois dans l’agriculture.
  • Machines à vapeur, électricité, chaînes de montage, etc.: la liste est longue. Il y a toujours eu des périodes pendant lesquelles les innovations ont temporairement supprimé plus d’emplois qu’elles n’en créaient.
     

Mais il est intéressant de constater que le travail n’a pas disparu avec les premières machines à vapeur.

A nos yeux, la technologie aura à court terme un impact négatif sur le marché du travail, mais cet impact sera compensé sur le plus long terme par des retombées positives. C’est aussi ce que nous enseigne l’histoire.

Il est intéressant de noter que l’innovation s’accompagne aussi d’une croissance massive de la population. Au début du XXe siècle, la population mondiale se «limitait» à près de 1,6 milliard de personnes; aujourd’hui, elle est environ 4,5 fois plus nombreuse, et ce, malgré les progrès technologiques, ou plutôt en raison de ceux-ci. Et comment la population mondiale vit-elle aujourd’hui? Comme le montrent de nombreuses statistiques, la qualité de vie s’est nettement améliorée dans le monde. De même, l’espérance de vie ne cesse d’augmenter.
 

Au bout du compte, la robotique détruit-elle des emplois?

Les systèmes de robotique et les systèmes autonomes ont besoin d’être fabriqués, installés et entretenus par du personnel qualifié de maintenance et d’assistance. Les planificateurs sont tout aussi nécessaires que les développeurs pour mettre au point des services et des applications. Des études suggèrent que l’intelligence artificielle et la robotique pourraient même créer plus d’emplois qu’elles n’en détruisent. Cela peut entraîner une augmentation de la productivité, avec à la clé une amélioration globale des conditions de vie, la robotique permettant une hausse des investissements dans les immobilisations corporelles et de l’emploi.