News & Insights

Nouvel ETF Minimum Volatility. Peu risqué, durable et négociable quotidiennement.

Un regard sur les gros titres suffit pour constater que le COVID-19 et les incertitudes qu’il entraîne sur les marchés n’ont pas encore disparu. En cette période de turbulences, bon nombre d’investisseurs souhaitent accroître la résistance de leur portefeuille en le protégeant contre de fortes fluctuations.

L’ETF Minimum Volatility lancé en juillet 2020 par Credit Suisse Asset Management poursuit précisément cette stratégie, et ce d’une manière durable.

Le CSIF (IE) MSCI World ESG Leaders Minimum Volatility Blue UCITS ETF combine en un seul produit une stratégie peu risquée («Minimum Volatility») et un investissement durable (ESG1), accessible aux investisseurs privés et institutionnels (ETF2).

Bon profil de risque/rendement grâce à une volatilité minimale3

Comme leur nom l’indique, les indices «Minimum Volatility» poursuivent une stratégie de minimisation des fluctuations. Ils y parviennent par une sélection de titres faiblement corrélés avec le marché4, d’une part, et négativement corrélés entre eux, d’autre part. Ce processus d’optimisation permet de réduire la volatilité au sein du portefeuille. Historiquement, les indices Minimum Volatility ont cédé moins de terrain que les indices standard pendant les phases baissières. L’indice MSCI World ESG Leaders Minimum Volatility évite en outre les concentrations géographiques et sectorielles ainsi que des rééquilibrages excessifs au sein de l’indice. Cela permet d’éliminer le cumul de risques et de minimiser les coûts (un nombre réduit de transactions est synonyme de frais moindres). Comme il réplique un indice misant sur des positions avec des cours plus stables5 sans pour autant diminuer l’allocation aux actions dans le portefeuille global, le nouveau CSIF (IE) MSCI World ESG Leaders Minimum Volatility Blue UCITS ETF peut offrir une certaine protection contre les pertes.

Au niveau de la performance, les indices «Minimum Volatility» ont généralement surpassé les indices standard au cours des dix dernières années. Ils contredisent ainsi le principe souvent cité dans la théorie générale des marchés financiers selon lequel un risque restreint s’accompagne aussi d’un rendement limité. En mars 2020, par exemple, alors que de nombreuses actions se sont effondrées en raison de la pandémie du coronavirus, l’indice MSCI World ESG Leaders Minimum Volatility a reculé de 9,26%, tandis que le MSCI World Index a connu une correction bien plus marquée de 13,17% (voir le graphique qui suit).6

Caractère durable grâce aux critères ESG

Les entreprises qui sont gérées en tenant compte des critères ESG réalisent souvent de meilleurs résultats. Grâce à une utilisation responsable des ressources, elles présentent un meilleur profil de risque. Les indices MSCI ESG Leaders ciblent justement les entreprises qui, dans chaque secteur de l’indice standard, sont les meilleures en ce qui concerne les aspects ESG (approche «Best-in-Class»). Une comparaison de la performance des indices ESG Leaders par rapport à l’indice standard correspondant montre que sur le plan historique, pratiquement tous les indices ESG ont fait mieux que l’indice standard. Par exemple, l’indice MSCI World Minimum Volatility a enregistré à long terme un rendement sensiblement supérieur à l’indice pondéré par la capitalisation boursière, et ce avec une volatilité moindre. L’indice MSCI World ESG Leaders Minimum Volatility lancé en mai 2020 l’a même emporté encore plus nettement face à son équivalent non ESG (voir le graphique qui suit).7

Les Etats-Unis constituent l’exception, étant la seule région dans laquelle l’indice MSCI World ESG n’a pas surpassé l’indice standard. Cela est attribuable avant tout aux grandes entreprises technologiques telles que Facebook, qui affichent une performance historique supérieure à la moyenne, mais qui ne sont pas jugées suffisamment durables par MSCI. L’exclusion de Facebook des indices MSCI ESG Leaders a été justifiée notamment par certaines lacunes dans les directives de protection des données et par la façon dont Facebook collecte les données des particuliers à des fins publicitaires.

Alternate text

Comparaison de la performance des indices (2010–2020)

Sources pour le graphique et le tableau: MSCI, Credit Suisse, au 30.06.2020. Rendements bruts en USD.

Les performances historiques et scénarios de marché financier ne constituent aucune garantie de résultat pour le présent et le futur.

Les ETF, pour une liquidité en continu

La durabilité et un bon profil risque/rendement ne sont toutefois pas les seuls avantages du nouvel ETF. Comme ce fonds est coté en bourse, ses parts peuvent être achetées et vendues en continu pendant les heures d’ouverture des marchés. Les investisseurs obtiennent ainsi davantage de flexibilité dans le négoce quotidien. Les ETF se négocient généralement au cours acheteur ou vendeur sachant que l’écart de prix dépend du volume échangé. Les investisseurs voient donc le prix obtenu dès que la transaction est effectuée. Un autre avantage du nouvel ETF réside dans le fait qu’il est domicilié en Irlande et qu’il est donc fiscalement privilégié en ce qui concerne l’impôt à la source sur les actions américaines. Le prélèvement sur les dividendes n’est que de 15% pour les EFT irlandais, contre 30% pour les fonds indiciels. Dans le cas du CSIF (IE) MSCI World ESG Leaders Minimum Volatility Blue UCITS ETF, cela représente un gain de 0,24%.8 Les frais courants du fonds (0,25%) sont ainsi quasiment compensés par l’avantage fiscal.

En résumé, les fonds indiciels sur les indices «Minimum Volatility» présentent généralement des fluctuations moindres que celles d’un plus large portefeuille d’actions pondéré par la capitalisation boursière. Cela vaut aussi pour le nouveau CSIF (IE) MSCI World ESG Leaders Minimum Volatility Blue UCITS ETF. Ces produits sont particulièrement indiqués pour les investisseurs qui, au vu de la très forte volatilité actuelle du marché, souhaitent augmenter avec précaution leur allocation aux actions ou réduire leur risque. Notre ETF Minimum Volatility permet ainsi de diminuer le risque sur les actions de manière transparente et à bon coût, sans pour autant devoir réduire son allocation à cette classe d’actifs. Des facteurs macroéconomiques ou des chocs externes peuvent entraîner une baisse des cours même dans le cadre d’une approche de faible volatilité. L’ETF n’offre aucune protection du capital.

media gallery caption

Notre palette de fonds ETF

Données au 31.07.2020
Société de gestion du fonds: Carne Global Fund Managers (Ireland) Limited.

Risques généraux liés aux fonds indiciels et aux ETF

  • Les fonds n’offrent aucune protection du capital. Les investisseurs encourent le risque de perdre tout ou partie des capitaux investis.
  • Les placements du fonds sont soumis aux fluctuations du marché.
  • Les fonds ne surperforment pas de façon significative leurs indices de référence.
  • Les actions sont soumises à des risques spécifiques au marché, au secteur et à l’entreprise qui peuvent entraîner des fluctuations de cours.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter

Nous contacter

Les performances historiques et les scénarios de marché financier ne constituent pas un indicateur fiable de résultats futurs. Les objectifs de placement, risques, coûts et frais du produit et les informations produit complètes figurent dans le prospectus du fonds (ou le document d’offre correspondant). Ce prospectus ou document doit être examiné avec soin avant d’investir. Le traitement fiscal dépend de la situation individuelle de chaque investisseur et peut varier au fil du temps. Le Credit Suisse n’offre pas de conseil fiscal, et les aspects fiscaux n’ont pas été pris en compte lors du calcul du rendement.