Les technologies modernes révolutionnent le secteur de l’immobilier
News & Insights

Les technologies modernes révolutionnent le secteur de l’immobilier

Le secteur de l’immobilier est en pleine mutation. Les avancées de la numérisation n’ont pas uniquement une influence sur les immeubles, mais aussi sur la gestion et sur les métiers de la branche. Sans compter que l’évolution de l’offre modifie aussi les besoins des locataires.

Intelligence artificielle, smart home et Internet des objets ne sont que trois des nombreux thèmes liés au numérique, qui donnent régulièrement matière à discussion. Rien d’étonnant, car, outre l’accroissement de l’efficacité, la transition numérique promet aussi amélioration du flux d’information, transparence et donc création directe de plus-value. Des progrès qui bénéficieront à la fois aux locataires, aux gestionnaires d’actifs et aux investisseurs.

La marche vers les immeubles entièrement connectés, dits smarts, ne fait que commencer. Toutes les parties prenantes sont unanimes: le numérique va transformer l’ensemble du secteur et le revaloriser durablement.

Depuis quelques années, les PropTechs, qui se spécialisent dans les immeubles (property) et plus précisément dans les services et la technologie liés aux immeubles (property services), proposent des solutions numériques pour le secteur. Il peut s’agir de services ou de produits qui interviennent dans différents domaines de la création de valeur immobilière. Ils ont le potentiel de révolutionner des processus et des idées commerciales entières grâce à des technologies d’information et de communication de pointe.

Et même si aujourd’hui seuls quelques immeubles sont totalement connectés, les solutions novatrices des PropTechs bouleversent d’ores et déjà le secteur. Si, au départ, les services numériques ont été considérés comme des gadgets techniques, ils comptent aujourd’hui parmi les outils décisifs pour l’exploitation durable d’un immeuble, le succès de la location et le bien-être des locataires et des utilisateurs.

Révolution dans l’immobilier

Du fait de différents développements technologiques, le secteur de la construction et de l’immobilier va connaître de profonds bouleversements dans les années à venir.

Les experts sont unanimes, l’impression 3D va prendre une importance considérable. Si cette technologie s’impose, elle pourrait révolutionner – durablement – le marché. L’impression 3D permet d’utiliser, outre le béton liquide, des matériaux comme des gravats et des déchets industriels. Qui plus est, ce mode de construction produit moins de déchets, ce qui économise des matériaux et préserve l’environnement.

L’Asset Management, le Property Management et le Facility Management vont eux aussi connaître de profonds bouleversements. Citons par exemple la possibilité d’effectuer d’ores et déjà des visites virtuelles des appartements, qui réduit le nombre de rendez-vous sur place et influe donc sur le processus de location de toutes les catégories de biens. En outre, on voit augmenter le besoin en vidéos de grande qualité pour des biens attrayants. Par ailleurs, il faut aussi des spécialistes de l’exploitation des données, car les données des bâtiments sont disponibles à tout moment sur simple pression sur une touche. Le secteur de l’immobilier est aujourd’hui appelé à investir dans des offres de formation et de formation continue pour fournir les services attendus par les utilisateurs.

L’habitat de demain sera intelligent et modulaire

S’agissant de la numérisation du secteur immobilier, la rapidité avec laquelle les clients et les locataires accepteront une nouvelle technologie sera décisive. Elle dépend fortement du degré de convivialité des nouveaux outils et de l’identification immédiate de la plus-value. Toute personne qui, à l’entrée d’un immeuble collectif, doit d’abord passer énormément de temps à chercher sur un écran le nom de la personne à qui elle rend visite regrette les bons vieux boutons de sonnette. De même pour les systèmes de fermeture électroniques qui permettent l’accès aux immeubles et locaux par l’intermédiaire d’un smartphone. Une autre condition pour l’acceptation des nouvelles technologies est la protection des données. Celle-ci doit impérativement être garantie pour que les locataires et les investisseurs aient confiance dans les nouveaux services.

Et pour que les applications smart home fonctionnent sans problème, il faut une excellente couverture des réseaux wi-fi et de téléphonie mobile. Une condition remplie par la technologie 5G lancée actuellement par les opérateurs de téléphonie mobile, qui offre un débit semblable à celui de la fibre optique.

Du fait de la grande disponibilité de ces réseaux, toutes les applications peuvent recevoir et envoyer des données 24 heures sur 24 et en temps réel. Par exemple, pour enregistrer ou gérer individuellement l’utilisation d’appareils comme les détecteurs de fumée, caméras de surveillance, thermostats de chauffage et interrupteurs d’éclairage. Un service qui offre au locataire non seulement une sécurité et un confort nettement accrus, mais qui réduit aussi, par exemple, les frais de chauffage par l’adaptation optimale de la température des pièces. Sans compter que la nouvelle technologie rend aussi plus sûrs les logements des seniors: des capteurs au sol peuvent déclencher une alarme si quelqu’un tombe et ne parvient pas à se redresser seul.

Travail 4.0. Les entreprises sont demandeuses de nouveaux concepts

Cependant, la numérisation n’affecte pas uniquement l’habitat. Les modes de travail sont eux aussi en pleine évolution. Immeubles de bureaux, hôtels, centres commerciaux ou sites logistiques sont autant de secteurs demandeurs de solutions intelligentes, comme la commande en temps réel de la ventilation, de l’éclairage et du chauffage ou des concepts Space as a service qui gèrent le besoin croissant de locaux modulaires. Les offres alliant surfaces et services sont très prisées.

La transition numérique impacte tout particulièrement les immeubles logistiques. L’explosion du commerce numérique, le boom des techniques d’automatisation ainsi que les délais de livraison de plus en plus courts souhaités requièrent de petites bases logistiques aux excellentes dessertes de transport. Et en plus de la situation, la connectivité et l’automatisation des procédures logistiques jouent elles aussi un rôle majeur. L’interconnexion intelligente des appareils permet à la fois d’augmenter l’efficacité énergétique et d’accélérer le traitement des commandes.

Novum: Numérisation dans le secteur immobilier

Smart home, intelligence artificielle et Internet des objets ne sont que quelques-uns des développements qui occupent aujourd’hui le secteur de l’immobilier et ses acteurs.

En savoir plus

La transition numérique est une chance

Si la machine à vapeur, la production en série ou l’ordinateur n’étaient pas parvenus à s’imposer dans la vie courante et dans l’économie, nous vivrions aujourd’hui dans un tout autre monde. La quatrième révolution industrielle, celle de la numérisation, transforme l’économie et la société à un rythme encore inconnu jusqu’ici. L’immobilier est lui aussi concerné. La numérisation des offres lui permet d’apporter une précieuse contribution à la durabilité économique, sociale et écologique.

Une condition sine qua non: que le secteur anticipe cette évolution au plan intersectoriel et interdisciplinaire. Parallèlement, on voit augmenter la demande de biens immobiliers «numériques». Ajoutons qu’il est indispensable d’emmener toutes les parties prenantes vers l’avenir. Pour y parvenir, le secteur immobilier ne doit jamais oublier que la technologie doit être au service de l’être humain – et pas l’inverse.

Glossaire

Internet des objets (IdO)

L’Internet des objets (IdO) permet à des objets intelligents, les smart devices, de communiquer. Grâce à leurs capteurs, les smart devices sont capables d’échanger des données et informations, et de lancer des transactions – sans interaction humaine aucune.

Travail 4.0

Le numérique transforme le monde du travail et donc les concepts de location des bureaux. L’organisation des temps et des lieux de travail va devenir plus souple. Les entreprises cherchent des conditions de location susceptibles de s’adapter rapidement à leurs besoins. L’immobilier doit proposer des concepts Space as a service comme les options de co-working avec extensions des locaux flexibles, des offres combinant surfaces et services ainsi que des postes de travail immédiatement utilisables (Plug&Work).

Property Technology (PropTech)

La Property Technology, PropTech, résulte de la contraction des termes property services (services du secteur immobilier) et technology. Elle est synonyme de développements technologiques modernes dans le secteur de l’immobilier. La plupart des solutions développées par des start-up s’adressent aux entreprises (B2B) et aux consommateurs finaux (B2C). Généralement, elles visent soit l’augmentation de l’efficacité de processus existants, soit l’introduction ou l’optimisation de produits, processus ou idées commerciales complètes par l’utilisation de technologies d’information et de communication de pointe.

Big data

Le big data désigne des quantités de données trop importantes et trop complexes pour être traitées avec des méthodes traditionnelles. Le nombre croissant de capteurs et d’appareils interconnectés dans l’immobilier génèrent une gigantesque quantité de données dans le monde. Leur exploitation représente un défi considérable. Le potentiel du big data est encore trop peu exploité dans l’immobilier. L’analyse des données clients permet par exemple un service optimisé. Question marketing, les applications big data fournissent des informations sur les décisions d’achat et les évaluations des risques.

Intelligence artificielle (IA)

L’intelligence artificielle (IA) est la simulation des processus de la pensée humaine et donc l’automatisation de l’intelligence humaine par des machines. L’IA englobe notamment des méthodes permettant de faire résoudre des tâches complexes par un ordinateur. Via des algorithmes déterminés et des artefacts générés artificiellement, les machines apprennent en permanence. Parmi les applications de l’IA, citons notamment les systèmes experts, la reconnaissance vocale et la vision par ordinateur. Dans le secteur immobilier, l’IA peut servir à l’exploitation de données personnelles en vue de proposer aux clients des services personnalisés. Comme l’intelligence artificielle exploite de vastes quantités de données, elle aide par exemple les gestionnaires d’investissement à décider quel biens intégrer dans le fonds.

Novum – le magazin

S`abonner