News & Insights

Les technologies numériques chamboulent le secteur immobilier

Les plates-formes comme iTunes ou Uber font partie du quotidien de beaucoup d’entre nous. Quels sont les atouts de ces modèles commerciaux, en quoi se distinguent-ils des modèles traditionnels et, Airbnb mis à part, de quelle manière influencent-ils les entreprises issues de la branche immobilière?

Les plates-formes, le nouveau modèle commercial

Si dans les années 1990 Internet a commencé à s’imposer comme canal de distribution, la dernière décennie a vu l’essor des modèles commerciaux des plates-formes, qui vont bien au-delà de la simple distribution de produits et de services en ligne. Les géants que sont Facebook, Airbnb et consorts font désormais partie intégrante de notre vie.

Les plates-formes ne permettent pas uniquement l’e-commerce, elles font office de véritable place de marché virtuelle, favorisant les transactions entre les producteurs et les consommateurs. Contrairement aux modèles commerciaux linéaires traditionnels, la valeur ajoutée n’est pas uniquement générée par les producteurs pour être ensuite transmise aux clients au bout de la chaîne de création de valeur. Bien au contraire, les producteurs et les clients sont déjà en contact pendant la phase de création de valeur ajoutée.

Les plates-formes: une infrastructure numérique et une place de marché

Les plates-formes sont des infrastructures numériques agissant principalement comme des intermédiaires, favorisant et facilitant l’interaction de deux groupes ou plus: les clients (locataires, acheteurs, vendeurs), les prestataires de service et les fournisseurs (Facility Management, Property Management, Asset Management, etc.) et les objets physiques (appareils intelligents issus de l’Internet des objets). 

En général, les données générées lors de ces interactions sont prioritairement utilisées par le propriétaire de la plate-forme. C’est ainsi que Google a construit l’ensemble de son modèle commercial autour de ces données. L’une des grandes sources de revenus des plates-formes sont les frais de transaction ou d’intermédiation que les producteurs et les consommateurs payent au propriétaire de la plate-forme pour la mise en relation.

Les principales caractéristiques des plates-formes à succès sont notamment un accès rapide et simple pour tous les utilisateurs ainsi que la disponibilité immédiate d’une offre importante du côté de l’offre et de la demande. Les plates-formes profitent des effets de réseau positifs: la volonté des utilisateurs de payer et de participer augmente de manière exponentielle lorsqu’un volume critique d’utilisateurs est atteint sur la plate-forme. Ceci signifie que la demande d’un utilisateur dépend de la demande des autres. 

Et c’est là que réside toute la difficulté de la construction d’un modèle commercial de plate-forme: la génération de l’offre et de la demande et l’atteinte d’un volume critique d’utilisateurs actifs des deux côtés. Nous constatons cet état de fait sur les plates-formes de transactions immobilières des entreprises issues de la branche immobilière institutionnelle. Que faire pour atteindre ce volume critique? Pour fidéliser les utilisateurs sur une plate-forme, il convient d’utiliser différents effets de lock-in. Faire passer les utilisateurs d’un réseau social à un autre demande beaucoup d’énergie, par exemple.

Modèle commercial de plate-forme: l’application pour locataires

Le secteur de l’immobilier a vu naître depuis peu des plates-formes pour locataires mettant en relation les locataires avec les promoteurs immobiliers, afin de clarifier des problématiques techniques ou commerciales, de récupérer ou de charger des documents concernant leur objet de location, de demander des services domestiques ou de réserver des salles ou des places de parking. Parfois, des services de conciergerie électronique, de domotique et autres sont également proposés. Quantité d’autres utilisations sont envisageables, également sur l’interface Smart City. Dans ce contexte, il est particulièrement intéressant d’imaginer – au-delà du développement et de l’intégration de ce type de plate-forme dans un écosystème immobilier général – la valeur que peuvent créer les partenaires impliqués comme les Facility Managers et les Property Managers, les entreprises artisanales, les instances administratives et les autorités. 

La solution clé

Mais comment réussir à fidéliser ses clients et locataires sur ce type de plate-forme sur le long terme? Autrement dit, comment renforcer la demande? La technologie numérique du bâtiment pourrait s’avérer une aide précieuse. Les systèmes de verrouillage électronique permettant d’accéder aux immeubles et aux pièces par le biais du smartphone ont été très bien acceptés par les utilisateurs pendant leur phase de test. L’utilisateur peut notamment paramétrer ce système pour permettre à certaines personnes de pénétrer à certaines heures dans son logement ou son bureau. Il peut également accorder ou révoquer ces droits à court terme, que ce soit pour autoriser des voisins ou des prestataires de services à entrer dans les lieux pendant une durée limitée, par exemple.

Cette clé numérique peut être fournie par le biais d’une plate-forme de locataires, sur laquelle les services précités sont disponibles à tout moment. Par ailleurs, cette clé numérique, tout comme la traditionnelle clé métallique, ne devrait pas être jetée, car elle peut être utilisée plus souvent et plusieurs fois par jour.  Et si cette clé peut faire bien plus qu’ouvrir une porte à un instant donné, l’application des locataires pourrait bien devenir l’iTunes des entreprises issues de la branche immobilière – et représenter la solution clé.