corporate bonds
News & Insights

Obligations d’entreprises investment grade mondiales – une classe d’actifs essentielle

Depuis plus de cinq ans maintenant, les rendements du marché obligataire suisse sont en territoire négatif. 

Dans les pays européens proches, le contexte des taux d’intérêt est difficile également. L’indice Credit Suisse des caisses de pension suisses (T2 2020) reflète de manière éloquente les conséquences de cette situation.

Depuis le début de 2014, la part des obligations dans les portefeuilles de placement de ces institutions de prévoyance n’a cessé de baisser, confirmant ainsi la tendance des années précédentes. En revanche, la pondération des placements risqués tels que les actions, l’immobilier et désormais les placements alternatifs a augmenté. Aujourd’hui, ce phénomène est bien connu et largement débattu. Ce qui est nouveau, c’est que le plus grand espace économique au monde, à savoir les États-Unis, s’est mis lui aussi à pratiquer une politique de taux zéro. En conséquence, un nombre considérable d’investisseurs privés et institutionnels en quête de rendements positifs font face à un défi déjà bien connu chez nous: la pénurie de placements. Reste à savoir combien de temps cette situation va durer et dans quels délais la Fed pourra normaliser sa politique monétaire, des délais susceptibles d’être longs comme l’expérience le montre.

Parmi les autres signes indiquant que les taux d’intérêt mondiaux pourraient évoluer durablement autour de zéro figure le niveau considérable de l’endettement public, lequel a encore augmenté dans le sillage de la pandémie de coronavirus: celui des États-Unis s’élevait à 107% du PIB au mois d’août 2020 (selon la Réserve fédérale de St. Louis, 2020). Une réduction de ces dettes publiques en l’absence de croissance notable, de mesures d’austérité ou de défaillances de paiement est possible à travers une dépossession des épargnants par le biais de rendements réels négatifs, un processus qualifié de «répression financière». Pour ce faire, les banques centrales maintiennent les taux d’intérêt artificiellement bas sur une longue période afin qu’ils soient inférieurs au taux d’inflation. Ce phénomène a été observé de 1945 à 1970. À ce sujet, nous recommandons la lecture de Reinhart, C. M. & Sbrancia M. B (2015): The Liquidation of Government Debt, document de travail du FMI. La stabilité des écarts de crédit du segment américain BBB entre 1945 et 1970 est impressionnante, de même que le faible nombre de défaillances de paiement d’émetteurs.

Spreads des obligations d'entreprise US du segment BBB à long terme

Sources: Moody’s, S&P, Morgan Stanley, The Yield Book, NBER. Données au 31.07.2020.
Les indications de performances historiques et les scénarios de marchés financiers ne constituent pas une garantie des résultats futurs.

C’est l’une des raisons pour lesquelles nous considérons les obligations d’entreprise mondiales de catégorie investment grade comme une classe d’actifs incontournable et toujours attrayante. Les programmes d’achats directs de tels titres mis en place par les grandes banques centrales s’inscrivent également en soutien, car ils peuvent en particulier amortir les fluctuations du marché à court terme.

Les obligations d’entreprise offrent une prime de risque attrayante à longue échéance, un facteur qui a gagné en importance dans l’environnement actuel de taux bas.

Néanmoins, obtenir cette prime présente des risques. Deux d’entre eux nous semblent cruciaux en ce qui concerne les obligations d’entreprise mondiales investment grade: d’une part, les investisseurs doivent gérer les turbulences du marché à court terme en effectuant une analyse descendante (top-down) afin de pouvoir supporter des pertes temporaires comme en 2008-2009 ou en 2020. Néanmoins, ces remous offrent également des opportunités de positionnement dans le segment des obligations d’émetteurs de qualité. D’autre part, on observe généralement une volatilité disproportionnée des spreads des débiteurs menacés de perdre leur rating «investment grade» environ trois mois avant leur rétrogradation effective. Il est donc essentiel d’analyser de manière précoce les «anges déchus» et de positionner les portefeuilles en conséquence. Il s’agit là d’une approche dans laquelle Credit Suisse Asset Management s’est spécialisé pour les obligations d’entreprise IG mondiales. À long terme, le risque de crédit est compensé par une prime, comme le montre le graphique ci-après.

Source: Bank of America. Données au 31.07.2020.
Les indications de performances historiques et les scénarios de marchés financiers ne constituent pas une garantie des résultats futurs.

Avec le CS (CH) Global Corporate Bond Fund, Credit Suisse Asset Management propose un fonds international performant à long terme, composé d’obligations d’entreprise investment grade. Ce fonds suit une approche globale diversifiée, investissant sur tous les marchés d’obligations d’entreprise des pays développés. Il pratique une gestion de portefeuille active sur la base d’un processus de placement innovant.

Fort de cette stratégie, le fonds CS (CH) Global Corporate Bond Fund a constamment réalisé une solide performance par rapport à l’indice de référence et à ses pairs au cours des sept dernières années, et il reçoit régulièrement quatre Morning Stars.

La classe de duration introduite dans ce fonds en 2014 est un autre instrument innovant qui permet aux investisseurs de gérer leur exposition à la duration de manière individuelle, sans frais supplémentaires ni charges réglementaires. Au cours des six dernières années, cet instrument s’est ainsi imposé auprès d’un grand nombre d’investisseurs institutionnels. Tandis que les produits «Corporate Short Duration» classiques (fonds, ETF) investissent dans des obligations d’entreprise à duration courte, la classe de duration reste investie dans l’univers global et réduit l’exposition à la duration de manière ciblée au moyen de swaps de taux d’intérêt, ce qui diminue le risque de taux d’intérêt tout en permettant à la classe de duration de continuer à profiter de toute la prime de risque des obligations d’entreprise. Le client atteint la duration cible souhaitée en pondérant la classe de duration et la classe standard du fonds de manière correspondante. Grâce à la VNI quotidienne (Net Asset Value), il peut ensuite adapter cette pondération à l’évolution de ses besoins en matière de placement, à tout moment et sans frais.

Le Credit Suisse s’est en outre engagé à élaborer et à promouvoir des produits et services de placement générant à la fois un rendement financier et des avantages sociaux et environnementaux. Les critères de durabilité que nous avons définis pour nos produits d’investissement sont directement intégrés au processus de placement. Cette procédure suit une approche globale: autrement dit, les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance d’entreprise (ESG) interviennent à différents niveaux du processus de placement. Nous avons pour objectif de gérer au moins 100 mrd CHF d’actifs au sein du cadre d’investissement durable du Credit Suisse d’ici à fin 2020. Et comme le CS (CH) Global Corporate Bond Fund investit lui aussi en respectant ce dernier, il est conforme aux critères ESG.

Risques:

  • Le fonds n’offre aucune protection du capital. 
  • Les obligations comportent un risque de défaut des émetteurs.
  • Les placements du fonds sont soumis aux fluctuations des marchés. 
  • Comme le fonds peut investir dans des pays émergents, les risques sont plus importants que dans le cas de placements comparables dans les pays développés. 
  • Les objectifs de placement du produit, les risques et les frais qui y sont liés ainsi que des informations plus complètes sur le produit sont fournis dans le prospectus (ou dans le document présentant l’offre), qui doit être lu attentivement avant tout investissement.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter

Nous contacter