News & Insights

Les actions chinoises pour les investisseurs qualifiés

Rien n’équivaut à l’investissement sur le marché chinois des actions à long terme. D’excellentes opportunités s’offrent aux investisseurs orientés à l’international. Il convient tout de même de rester vigilant à l’égard des risques.

Avec environ 1,4 milliard d’habitants, la Chine représente près de 19% de la population mondiale, estimée à 7,5 milliards. En 2016, la République populaire de Chine a contribué à hauteur de 11 218 milliards de dollars, soit environ 15%, au produit intérieur brut mondial total de 75 278 milliards de dollars. Ce n’est qu’une question de temps avant que la Chine rattrape les États-Unis au rang de première puissance économique mondiale. En effet, les taux de croissance de l’économie chinoise et les objectifs de croissance du gouvernement sont impressionnants. Dans le même temps, les actions chinoises restent sous-représentées, voire totalement absentes des portefeuilles des investisseurs occidentaux. Elles leur permettent pourtant de participer directement à la croissance dynamique de la Chine.

Les investisseurs internationaux avaient autrefois de bonnes raisons de fuir les actions chinoises. La stratégie économique incertaine du gouvernement, la réglementation bureaucratique et la transparence limitée avaient particulièrement tendance à rebuter les investisseurs occidentaux. Mais les conditions-cadres ont commencé à changer depuis quelque temps. La Chine envoie des signaux forts indiquant que les capitaux étrangers sont les bienvenus.

Aujourd’hui, la Chine mérite l’attention des investisseurs en actions qui présentent un horizon de placement à long terme et souhaitent une diversification mondiale.

Solution de fonds directe

Les solutions de fonds professionnelles permettent d’accéder facilement au marché chinois des actions. Depuis septembre 2017, Credit Suisse Asset Management gère des fonds en actions servant de passerelle vers les actions A des bourses de Shanghai et de Shenzhen qui, combinées au marché des actions de Hong Kong, forment le deuxième plus grand marché mondial des actions.
 

Tout porte à croire que le volume des transactions et la capitalisation boursière des actions négociables poursuivront leur trajectoire de croissance. L’inclusion des actions A chinoises dans les indices MSCI prévue à partir de mai 2018 donnera un coup de pouce supplémentaire à cette classe d’actifs. Les gérants de fonds passifs (répliquant un indice de référence) et actifs (cherchant à surperformer un indice de référence) seront portés vers cette classe d’actifs, ce qui devrait soutenir le cours des actions.

Le fonds n’investit pas uniquement dans un portefeuille bien diversifié d’actions cotées essentiellement sur les bourses de Shanghai, Shenzhen et Hong Kong, mais il offre également une liquidité quotidienne. Le portefeuille se concentre sur les secteurs de croissance les plus prometteurs de l’économie chinoise. Lancé en décembre 2016, le programme Shenzhen-Hong Kong Stock Connect offre des opportunités de diversification des portefeuilles optimales, puisque plus de 50% des valeurs cotées à la bourse de Shenzhen appartiennent aux secteurs de la nouvelle économie chinoise, contre seulement 20% des actions cotées à Shanghai. Il y a désormais une opportunité à saisir pour investir directement dans les actions A de Hong Kong, qui se négocient actuellement à une forte décote par rapport aux actions mondiales (MSCI World). Les bénéfices devraient afficher des taux de croissance à deux chiffres au cours des deux prochaines années.

Un environnement macroéconomique attrayant

L’initiative de grande ampleur de la Chine en faveur de la coopération économique et du commerce devrait apporter un soutien supplémentaire au marché des actions. Dans le cadre de son projet «One Belt, One Road», également appelé la «Nouvelle route de la soie», le gouvernement chinois a pour objectif de créer de nouveaux circuits commerciaux, de stimuler l’internationalisation de l’économie chinoise et de renforcer sa position parmi ses principaux partenaires commerciaux. Son plan «Made in China 2025», qui vise à transformer le pays en une superpuissance économique à la pointe de la technologie, offre le meilleur potentiel en vue d’accélérer la croissance économique de la Chine (voir page 11). La Chine affiche de grandes ambitions dans des domaines dynamiques comme la biotechnologie, l’intelligence artificielle, l’Internet des objets (IdO), les énergies renouvelables et la technologie nucléaire.

L’avantage du terrain grâce à ICBCCS

Bien que la Chine ouvre de plus en plus ses marchés aux investisseurs internationaux, l’expérience du terrain et l’accès direct restent indispensables. Credit Suisse Asset Management a le privilège de pouvoir s’appuyer sur un partenariat solide et très fructueux en Chine. Credit Suisse Asset Management détient une participation de 20% dans ICBC Credit Suisse Asset Management Co. Ltd. (ICBCCS), une coentreprise lancée en 2005 avec l’Industrial and Commercial Bank of China (ICBC), qui détient un intérêt de 80%.

La coentreprise est devenue le premier gérant de fonds chinois né d’un partenariat entre une banque commerciale nationale et un gestionnaire de fortune étranger. Fin 2017, ICBCCS comptait 1100 milliards de yuans d’actifs sous gestion (174 milliards de dollars), devenant le deuxième plus grand gestionnaire de fortune chinois. Étant l’un des rares gérants de fonds agréés en Chine à offrir un large éventail de services de placement aux clients internationaux, ICBCCS jouit également d’une excellente réputation dans le monde entier en tant que gérant de stratégies en actions A chinoises.

Processus de placement

S’appuyant sur l’expertise d’ICBCCS à Pékin et le savoir-faire de Credit Suisse Asset Management Hong Kong, le fonds applique un processus de sélection de titres ascendant en plusieurs étapes.

Le fonds, domicilié au Luxembourg, investit dans un portefeuille diversifié de 30 à 80 entreprises actives dans les secteurs traditionnels et nouveaux de l’économie chinoise. L’univers de placement est initialement composé d’actions cotées en bourse à Shanghai et Shenzhen (marché des actions A chinoises) qui peuvent être négociées via le programme Stock Connect. Le fonds investit également dans des actions cotées à Hong Kong, par exemple, en vue d’exploiter les écarts de valorisation dans le cadre d’une double cotation, ainsi que dans des sociétés chinoises cotées en bourse aux États-Unis (certificats ADR).

L’accent est mis sur les titres présentant des valorisations fortement soutenues par les fondamentaux. Le fonds offre un niveau d’exposition élevé aux petites et moyennes capitalisations, aux secteurs de la nouvelle économie cotés à Shenzhen et aux valeurs vedettes faisant l’objet des réformes des entreprises d’État. L’objectif de placement du fonds est de générer une plus-value du capital à long terme.

Bien que l’objectif ait de grandes chances d’être atteint sur le long terme compte tenu de la situation géopolitique actuelle, les risques ne doivent pas être ignorés. Il s’agit notamment des risques liés à l’investissement sur les marchés émergents en général, ainsi que des risques spécifiques au marché chinois. La loi, la réglementation et les pratiques fiscales en Chine sont en constante évolution et pourraient même changer de manière rétroactive. Les charges fiscales pesant sur les émetteurs et les titres pourraient également freiner la performance. Comme toujours, il incombe à l’investisseur de peser le pour et le contre, y compris pour les actions chinoises.

L’air de la montagne

En plus d’être classé au patrimoine culturel et naturel mondial de l’UNESCO, le massif montagneux d’Huangshan est également le paysage environnant de l’exceptionnel «Huangshan Mountain Village » depuis 2017. Dans le cadre d’un programme de tourisme majeur, ce village de montagne a été bâti afin de mieux sensibiliser ses habitants à la nature et à la durabilité.

Vous voulez en savoir plus sur la Chine et sur son ascension?

Download PDF (DE) This link target opens in a new window