News & Insights

Une durabilité équilibrée

Le respect des critères de durabilité fait partie des conditions que les investisseurs peuvent définir pour leurs portefeuilles.

Mais dans la plupart des cas, ils ont également d'autres critères à l'esprit, comme la composition du portefeuille en termes de classes d'actifs, de risques encourus, de secteurs à exclure ou de régions à privilégier. Une stratégie basée sur une approche équilibrée intégrant plusieurs dimensions semble idéale pour prendre en compte des critères ESG, que ce soit comme axe principal ou en complément.

Lorsqu'ils choisissent leur portefeuille de base, les investisseurs sont nombreux à opter pour une stratégie équilibrée tenant compte de leurs préférences personnelles. C'est pourquoi de tels profils équilibrés sont proposés dans différents formats. Tout d'abord, ils peuvent varier en termes de profil de risque et – aspect étroitement lié – d'horizon de placement. Ensuite, les investisseurs doivent décider, par exemple, s'ils veulent autoriser des placements alternatifs ou une exposition aux marchés émergents, ou s'ils souhaitent accorder une nette préférence au marché domestique. En définitive, ces éléments constituent des restrictions pour les gestionnaires. Mais n'oublions pas qu'un nombre croissant de produits respectent désormais les critères de durabilité.

La durabilité, une restriction à l'investissement

À première vue, les critères ESG – environnementaux, sociaux et de gouvernance – ajoutent une restriction supplémentaire. En effet, l'univers de placement se contracte inévitablement lorsque des sociétés et titres ne respectant pas les critères ESG définis sont automatiquement exclus du portefeuille. Cette réduction de l'univers ne nuit pas à la performance si les segments supprimés présentent un risque à la baisse (l'industrie du charbon, par exemple).

De nombreux investisseurs considèrent le respect des critères ESG comme un facteur positif en soi. Cette conception peut résulter d'une motivation propre à chacun, comparable au fait de payer un prix différent pour des produits bio au supermarché. En outre, beaucoup d'investisseurs institutionnels sont soumis à des contraintes en termes d'investissement responsable du fait de leurs statuts ou des exigences de leurs parties prenantes. Mais il va sans dire qu'ils ont tous intérêt à ce que ces préférences soient mises en œuvre avec un maximum d'efficacité et un minimum de pertes.

Un portefeuille diversifié et géré de façon professionnelle se caractérise par une structure claire et un processus de placement systématique. La première priorité consiste à déterminer et à revoir annuellement l'allocation stratégique des actifs à long terme en tenant compte du profil risque/rendement souhaité. Les gestionnaires de portefeuille doivent s'assurer que les classes d'actifs dans l'univers cible peuvent être répliquées à l'aide d'instruments durables. Par exemple, l'offre dans le segment des placements alternatifs est souvent insuffisante.

L'allocation tactique sur la base des prévisions à court terme du marché vise à tirer profit des opportunités sur les classes d'actifs, régions ou monnaies. Les critères effectifs de durabilité seront pris en compte dans le cadre du processus de «stock picking».

Éléments/composants d'une approche ESG globale

Une approche globale implique davantage que le recours aux critères d'exclusion courants. Ainsi, il est essentiel d'intégrer également des facteurs de sélection positifs au processus de placement. L'exercice des droits de vote dans le cadre d'un actionnariat actif et un reporting ESG dédié constituent d'autres aspects clés d'une telle approche.

Source: Credit Suisse AG

Les avantages des placements axés sur les critères ESG

Une approche méticuleuse et systématique impliquant une solution d'investissement équilibrée et largement diversifiée peut compenser en grande partie les pertes causées par la réduction de l'univers de placement associée à la prise en compte de critères ESG. Les entreprises dont la faible conscience des problématiques environnementales, sociales ou de gouvernance risque de provoquer des incidents préjudiciables pour leur activité seront identifiées et exclues au cours du processus d'analyse de durabilité.

Il apparaît de plus en plus clairement que les sociétés se conformant aux critères ESG affichent de meilleures performances que le marché global. Une approche à long terme, une gestion prudente et l'accent placé sur les besoins de clients accordant une importance croissante à la durabilité – y compris dans leur comportement de consommation – s'avèrent bénéfiques sur l'ensemble des secteurs et régions. Les investisseurs profitent d'une stratégie équilibrée et gérée de façon professionnelle sans courir le risque de se retrouver subitement trop ou pas assez exposés à certaines régions, secteurs ou classes d'actifs. Par ailleurs, ce type de solution permet d'appliquer les critères de durabilité de manière systématique et uniforme, ce qui est loin d'être évident avec des portefeuilles composés de multiples classes d'actifs.

Approche ESG équilibrée – un compromis idéal

L'objectif est d'obtenir une solution équilibrée prenant en compte les préférences des investisseurs, le profil risque/rendement visé et la situation de marché actuelle pour construire et adapter en continu un portefeuille largement diversifié. Cette méthode offre un cadre idéal pour mettre en œuvre une approche axée sur les critères ESG ne s'écartant que légèrement du processus de placement éprouvé. Elle fournit aux investisseurs un portefeuille durable sans perte significative de rendement – voire avec la possibilité de rendements excédentaires – par opposition à un portefeuille géré de façon traditionnelle.

Scope - le magazin

S`abonner / Télécharger