Etes-vous préparé aux changements qui s’opèrent sur les marchés des changes?
News & Insights

Etes-vous préparé aux changements qui s’opèrent sur les marchés des changes?

Les marchés des changes traversent actuellement une phase de profonds changements structurels. Que cela signifie-t-il pour les investisseurs?

Dès janvier 2018, de nouvelles réglementations de première importance apportées par la directive sur les marchés d’instruments financiers (MiFID II) affecteront tous ceux qui négocient sur les marchés des changes en Europe. Si l’objectif global de la nouvelle exigence est de favoriser la concurrence et la transparence sur les marchés financiers, ces changements pourraient également engendrer des coûts supplémentaires et compliquer la tâche des investisseurs qui cherchent à gérer efficacement leur exposition aux devises et/ou à se conformer à leurs propres obligations fiduciaires.

Des marchés des changes en pleine évolution

La mondialisation croissante des portefeuilles d’investissement et les importantes fluctuations des taux de change provoquées par les divergences de politiques monétaires dans les principales zones monétaires ont dynamisé les activités de couverture contre le risque de change. Parallèlement, les évolutions réglementaires ont entraîné une baisse du nombre de banques acceptant d’accumuler les risques, ce qui s’est traduit par une diminution de la profondeur et de la fonctionnalité du marché. Une modification au niveau des conditions de liquidité accroît le risque de marché et diminue l’efficacité des stratégies de couverture mises en place par les investisseurs. Dans ces conditions, une couverture efficace contre le risque de change est plus importante que jamais.

La directive MiFID II, qui imposera aux institutions financières d’obtenir le meilleur résultat possible pour leurs clients (principe de «meilleure exécution») et de démontrer cette «meilleure exécution» par le biais d’une analyse des coûts pré- et post-négociation, aura d’autres conséquences sur les marchés des changes. Les exigences accrues en matière de divulgation et de déclaration devraient favoriser les systèmes électroniques de négociation. Ceci pourrait se traduire par une relative diminution des écarts lorsque les conditions de marché sont stables, mais également par une réduction de la capacité d’absorption des risques lorsque les conditions de marché se détériorent. Comme l’approche traditionnelle d’exécution des opérations de change pourrait s’avérer ne plus être optimale, la capacité à suivre et à accéder aux marchés des changes (où se traitent pas moins de 5000 mia USD chaque jour) du mieux possible deviendra plus importante que jamais.

Croissance des volumes négociés sur les marchés des changes par instrument

Croissance des volumes négociés sur les marchés des changes par instrument

Pourquoi déléguer la gestion des devises?

Au sein d’un portefeuille, les expositions non gérées à des devises constituent une prise de risque sans contrepartie de récompense. D’un autre côté, la mise en place d’une stratégie de couverture en temps voulu et de manière rigoureuse, élément essentiel d’une gestion de l’exposition en devises qui se veut efficace, peut s’avérer constituer un véritable fardeau. Une gestion séparée des expositions aux devises au sein d’un portefeuille au moyen d’une couverture de change personnalisée peut offrir d’importantes synergies susceptibles d’économiser des coûts pour la plupart des investisseurs internationaux, tout en éliminant également le risque opérationnel.

Par ailleurs, les solutions de délégation de la gestion de l’exposition aux marchés des changes permettent de travailler directement avec des spécialistes chevronnés disposant de vastes connaissances de la situation internationale et d’une expertise approfondie des marchés locaux et d’accéder à des systèmes et à des processus de pointe. L’élaboration et la mise en œuvre d’une solution de gestion de l’exposition aux devises et d’un dispositif d’exécution adapté aux besoins et aux circonstances spécifiques des investisseurs permettront à ces derniers de tirer le meilleur parti de l’évolution à l’œuvre dans le domaine de la gestion des risques de change.