Roger Federer : «La force mentale est l'un des principaux facteurs de réussite d'une carrière»
Articles et stories

Roger Federer : «La force mentale est l'un des principaux facteurs de réussite d'une carrière»

Des muscles d'acier et une bonne condition physique ne font pas tout dans le sport. Roger Federer le sait, la tête aussi doit suivre. 

By accessing the videos and/or podcasts in this page, you hereby consent to Credit Suisse disclosing your full IP address to YouTube and/or SoundCloud for the purpose of enabling you to view or listen to the content hosted in those platforms. These third party platforms are not operated or monitored by Credit Suisse, and your IP address and any other personal data collected, processed or stored by these third party platforms will be subject to their own privacy policies, and Credit Suisse will not be responsible for their treatment of personal data.

La véritable arme secrète d'un joueur de tennis, ce n'est pas sa forme physique mais sa force mentale. Roger Federer, ambassadeur mondial de la marque Credit Suisse, peut en témoigner.

Il faut posséder l'ardeur nécessaire mais ne pas perdre son sang-froid. Celui qui s'énerve et crie sur le terrain, s'en prend à l'arbitre et détruit ses raquettes par frustration ne fait que se déconcentrer lui-même. Il faut garder la tête froide sans pour autant jouer comme un robot. Ce n'est qu'en laissant une place à ses émotions que l'on attise sa rage de vaincre.

En résumé, le feu et la glace doivent fonctionner à l'unisson et prendre le dessus à tour de rôle en fonction du déroulement du jeu. Roger Federer explique qu'il a mis trois ans à trouver le bon équilibre et sa force mentale. «Mais j'y suis arrivé et c'est l'une des choses dont je suis le plus fier."